Partie 1 : Un monde différent – changements structurels à partir de 2020 et au-delà

Published:08/07/2020


Connaissance de l’investisseur  +clock10 Minutes = Investir en toute confiance


Quelle est la différence entre l’année 2020 (jusqu’à maintenant) et les montagnes russes les plus intenses? Beaucoup vous diront : pas grand-chose. Dans ce qui semble être une éternité, nous n’en sommes qu’à la moitié de l’année et nous attendons que notre vie revienne à ce qui était autrefois considéré comme « normal ».

Une partie essentielle de notre travail en tant que gestionnaires d’actifs consiste à garder la tête froide en période d’incertitude et à comprendre les marchés. Cependant, outre les marchés, le monde d’aujourd’hui est différent de ce qu’il était au début de 2020. Bien qu’il soit difficile d’estimer la date à laquelle la vie redeviendra « normale », on peut dire sans se tromper que la société changera probablement à bien des égards de façon permanente une fois que le virus aura été maîtrisé..

Investir après la pandémie

En tant que professionnels des placements, nous nous devons de faire abstraction de la détresse que beaucoup d’investisseurs ressentent et du feu roulant de nouvelles et de messages dans les médias sociaux. Nous visons à continuer de prendre des décisions qui assureront que les placements de nos clients résistent à la tempête et à être actifs dans le prochain contexte de placement que nous anticipons.

Dans cette optique, l’équipe Gestion fondamentale des actions de Gestion de Placements TD a récemment rédigé un article, le premier d’une série de deux, qui traite de l’éventuel monde des placements qui se dévoilera une fois que la pandémie sera derrière nous. L’article met en lumière certains des secteurs qui pourraient en sortir gagnants, ou perdants, lorsque la société et les entreprises reviendront à la « normale ».

Qui seront les gagnants et les perdants après la COVID-19?

Nous sommes d’avis que les sociétés de qualité et de croissance à long terme sortiront gagnantes de la pandémie. Celles qui affichent de robustes bilans, qui font preuve d’une solide gouvernance d’entreprise et qui disposent d’excellents modèles d’affaires devraient prospérer. Toutefois, la pandémie a le potentiel de modifier l’attrait de divers secteurs sur le plan structurel, tant positivement que négativement. Le premier article que nous avons rédigé porte sur certains des principaux secteurs qui, selon nous, seront touchés, notamment :

  • La technologie (commerce électronique, télétravail, paiements numériques, loisirs et divertissement)
  • Les soins de santé (télémédecine, vaccins)
  • L’automatisation industrielle et générale

Garder une longueur d’avance

Bien que nous ne connaissions pas le moment exact où l’économie se redressera, nous croyons qu’une gestion active sera essentielle pour préserver la santé des portefeuilles des clients pendant cette période de volatilité. Notre équipe Gestion fondamentale des actions fait tout en son pouvoir pour s’assurer que nos portefeuilles de placement sont pondérés en fonction des secteurs et des sociétés qui sont stratégiquement positionnés pour tirer parti du renversement éventuel des tendances actuelles et pour profiter des nouvelles tendances et occasions à mesure qu’elles se manifesteront après la pandémie mondiale.

Notre processus de placement en actions est centré sur le repérage de sociétés qui affichent un bilan sain et qui ont démontré leur capacité à générer des flux de trésorerie disponibles solides et croissants. Il devrait s’agir de chefs de file de secteurs capables de surmonter l’incertitude et pouvant contribuer à réduire au minimum le niveau de risque des portefeuilles.

Plus de détails suivront

Soyez à l’affût de la deuxième partie de cette série, où nous allons non seulement examiner d’autres secteurs qui, selon nous, seront avantagés à l’avenir, mais aussi explorer certains des secteurs qui seront malmenés.

Ressources supplémentaires :


 
Les renseignements aux présentes ont été fournis par Gestion de Placements TD Inc. à des fins d’information seulement. Ils proviennent de sources jugées fiables. Ces renseignements n’ont pas pour but de fournir des conseils financiers, juridiques, fiscaux ou de placement. Les stratégies fiscales, de placement ou de négociation devraient être étudiées en fonction des objectifs et de la tolérance au risque de chacun.

Le présent document peut contenir des déclarations prospectives qui sont de nature prévisionnelle et pouvant comprendre des termes comme « prévoir », « s’attendre à », « compter », « croire », « estimer » ainsi que les formes négatives de ces termes. Les déclarations prospectives sont fondées sur des prévisions et des projections actuelles à propos de facteurs généraux futurs concernant l’économie, la politique et certains facteurs liés aux marchés, comme les taux d’intérêt, les taux de change, les marchés boursiers et financiers, et le contexte économique général; on suppose que les lois et règlements applicables en matière de fiscalité ou autres ne feront l’objet d’aucune modification et qu’aucune catastrophe ne surviendra. Les prévisions et les projections à l’égard d’événements futurs sont, de par leur nature, assujetties à des risques et à des incertitudes que nul ne peut prévoir. Les prévisions et les projections pourraient s’avérer inexactes dans l’avenir. Les déclarations prospectives ne garantissent pas les résultats futurs. Les événements réels peuvent différer grandement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives. Un certain nombre de facteurs importants, y compris ceux énumérés plus haut, peuvent contribuer à de tels écarts. Vous ne devriez pas vous fier aux déclarations prospectives.

Toutes les marques de commerce appartiennent à leurs propriétaires respectifs. MD Le logo TD et les autres marques de commerce sont la propriété de La Banque Toronto-Dominion ou de ses filiales.

TDAM Aperçu de Connections:

Autres ressources intéressantes :

podcast
Écoutez maintenant

Écoutez maintenant

Balado TDAM Talks

podcast
Nouveautés

Nouveautés

Centre de ressource sur les FNB

podcast
Restez au fait

Restez au fait

Rapport sur le marché

retour au sommet Haut