podcast

Il est temps de faire évoluer le portefeuille équilibré traditionnel

Published:09/03/2021


Connaissance de l’investisseur +
clock 10 Minutes =
Nouvelle perspective

La progression et l’évolution sont des constantes pour l’humanité. Qu’il s’agisse de technologie, de santé ou même de normes sociales, les choses évoluent – habituellement pour le mieux. Par exemple, en 1952, seulement les deux tiers des familles aux États-Unis avaient un téléphone et seulement le tiers avaient un téléviseur¹. Aujourd’hui, tout le monde traîne dans sa poche un petit appareil numérique qui peut communiquer ou diffuser du contenu n’importe où dans le monde. 

Le secteur des placements est en constante évolution également. Que ce soit au moyen de nouvelles solutions de placement, de plateformes de placement ou même de façons dont les conseils sont reçus, il y a une évolution constante. Il y a toutefois un aspect des placements qui semble ne pas avoir évolué – la théorie « moderne » du portefeuille.

C’est également en 1952² que le « portefeuille 60/40 » est issu de la théorie moderne du portefeuille. Or, celui-ci n’a toujours pas beaucoup évolué. Si la plupart des autres aspects du secteur des placements évoluent constamment pour mieux servir les investisseurs, pourquoi les portefeuilles de placement ne devraient-ils pas faire de même? 

Arguments en faveur de l’évolution du portefeuille 60/40

Dans cette optique, l’équipe de répartition des actifs a créé une série de cinq articles qui traitent de l’évolution de notre approche en matière de répartition de l’actif. Dans le premier article, nous expliquons comment le portefeuille 60/40 a bien servi les investisseurs dans le passé, pourquoi son évolution est plus que jamais nécessaire et l’approche de Gestion de Placements TD Inc. (GPTD) en matière de répartition de l’actif.

Voici quelques-uns des principaux thèmes abordés dans le premier article qui expliquent pourquoi le portefeuille 60/40 doit évoluer : 

  • Les attentes de rendement ont changé – Les taux obligataires ont constamment diminué au fil des ans et s’établissent à des creux historiques. La faiblesse des attentes quant aux rendements des titres à revenu fixe, combinée à la vigueur des attentes quant aux rendements des actions, modifie fondamentalement ce à quoi on peut s’attendre d’un portefeuille 60/40.
  • La dynamique de la diversification a changé – Une corrélation négative entre les obligations et les actions est une condition essentielle de la diversification, mais nous croyons que la possible détérioration de la corrélation négative est le principal risque auquel est exposée la répartition 60/40 traditionnelle. 
  • La recherche de meilleurs taux a modifié la relation avec le risque – En raison de la faiblesse des taux d’intérêt, les investisseurs ont cherché de meilleurs taux dans des secteurs plus risqués du marché, comme les obligations à rendement élevé et les obligations des marchés émergents. Bien que ces actifs puissent jouer un rôle dans un portefeuille, ils affichent, comparativement aux obligations moins risquées, une forte corrélation positive avec les actions, ce qui réduit les avantages de la diversification et offre une protection moindre contre la volatilité.

L’avenir du portefeuille 60/40

Les investisseurs continuent d’avoir les mêmes besoins qu’en 1952 : obtenir les rendements nécessaires pour atteindre leurs objectifs le plus harmonieusement possible. Néanmoins, le monde moderne a changé, tout comme les perspectives de rendement des grandes catégories d’actif et la relation qui existe entre elles. Tout comme la technologie a évolué, de nouvelles techniques et catégories d’actif novatrices ont permis une évolution de la construction de portefeuille. Les solutions novatrices peuvent mieux s’harmoniser avec les objectifs des clients et offrir des rendements plus élevés, ainsi qu’une meilleure atténuation des risques. 

Ne manquez pas nos prochains articles qui présenteront le portefeuille moderne sur lequel GPTD se penche et ses points de vue sur ce dernier.

 

¹Pearson, Stephen. "The Year 1952." The People History. Web. 20 Dec. 2016. http://www.thepeoplehistory.com/1952.html 

²The Journal of Finance, Vol. 7, No. 1. (March, 1952) Portfolio Selection, Harry Markowitz https://www.math.ust.hk/~maykwok/courses/ma362/07F/markowitz_JF.pdf 

Les renseignements aux présentes ont été fournis par Gestion de Placements TD Inc. aux fins d’information seulement. Ils proviennent de sources jugées fiables. Ces renseignements n’ont pas pour but de fournir des conseils financiers, juridiques, fiscaux ou de placement. Les stratégies fiscales, de placement ou de négociation devraient être étudiées en fonction des objectifs et de la tolérance au risque de chacun.

Le présent document peut contenir des déclarations prospectives qui sont de nature prévisionnelle et pouvant comprendre des termes comme « prévoir », « s’attendre à », « compter », « croire », « estimer » ainsi que les formes négatives de ces termes. Les déclarations prospectives sont fondées sur des prévisions et des projections à propos de facteurs généraux futurs concernant l’économie, la politique et les marchés, comme les taux d’intérêt, les taux de change, les marchés boursiers et financiers, et le contexte économique général; on suppose que les lois et règlements applicables en matière de fiscalité ou autres ne feront l’objet d’aucune modification et qu’aucune catastrophe ne surviendra. Les prévisions et les projections à l’égard d’événements futurs sont, de par leur nature, assujetties à des risques et à des incertitudes que nul ne peut prévoir. Les prévisions et les projections pourraient s’avérer inexactes dans l’avenir. Les déclarations prospectives ne garantissent pas les résultats futurs. Les événements réels peuvent différer grandement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives. Un certain nombre de facteurs importants, y compris ceux énumérés plus haut, peuvent contribuer à de tels écarts. Vous ne devriez pas vous fier aux déclarations prospectives.

Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD (le « Comité ») est formé de divers professionnels des placements de la TD. Le Comité a le mandat de publier des perspectives trimestrielles qui présentent un point de vue concis sur la situation à prévoir sur les marchés pour les 6 à 18 mois à venir. Ces conseils ne garantissent pas les résultats futurs, et les événements sur les marchés peuvent se révéler sensiblement différents de ceux implicitement ou explicitement formulés dans les perspectives trimestrielles du Comité. Les perspectives trimestrielles ne remplacent pas les conseils de placement.

MDLe logo TD et les autres marques de commerce sont la propriété de La Banque Toronto-Dominion ou de ses filiales.


TDAM Aperçu de Connections :

twitter @TDAM_Canada | twitter @BruceCooper_TD | linkedin TD Asset Management | Et, explorez notre site Web!

Autres ressources intéressantes :

podcast
Écoutez maintenant

Écoutez maintenant

Balado TDAM Talks

podcast
Nouveautés

Nouveautés

Leadership éclairé

podcast
Restez au fait

Restez au fait

Commentaire sur le marché

retour au sommet Haut