InvestissementsPlacements directs TDFormation des investisseurs › Terminologie des placements

Terminologie des placements

Acceptation bancaire
Billet à court terme émis par des sociétés et garanti de façon inconditionnelle par une grande banque à charte canadienne. Cette garantie réduit le risque et, par conséquent, augmente le prix et diminue le taux de rendement comparativement au papier commercial. Habituellement, les acceptations bancaires sont émises pour des périodes de 30 jours, 60 jours, 90 jours, 6 mois et un an. Les billets émis directement par des institutions financières s'appellent des « billets de dépôt au porteur à terme ».
Amortissement financier
Processus de remboursement graduel d'une dette au moyen de paiements échelonnés du principal et des intérêts.
Arbitrage
Achat et vente simultanés de titres identiques ou équivalents dans le but de tirer parti d'une différence de prix existant entre différents marchés.
Arriérés
Intérêts ou dividendes qui n'ont pas été versés à la date normale de paiement et qui restent dus.
Avaliste
Personne qui s'engage à satisfaire à une obligation d'un débiteur défaillant.
Balloon
Remboursement considérable du principal dans les années ultérieures de certaines obligations échéant en série.
Banque du Canada
La banque centrale du Canada a été fondée durant les années 1930 pour faciliter le fonctionnement du système financier. C'est elle qui définit la politique monétaire afin de gérer la masse monétaire du Canada et d'influencer les taux d'intérêt. De plus, elle a la responsabilité d'émettre la monnaie et conseille le gouvernement en matière de change et de politique budgétaire.
Bien affecté en garantie
Tout bien qu'un emprunteur affecte à titre de garantie jusqu'au remboursement d'un prêt. En cas de défaillance, ces biens peuvent faire l'objet d'une saisie.
Billet
Engagement à payer non garanti (p. ex. un billet à ordre comme une acceptation bancaire).
Bons du Trésor
Instruments du marché monétaire à court terme, émis par le gouvernement fédéral pour répondre à des besoins de fonds à court terme. Les bons du Trésor provinciaux sont plus rares. Les bons du Trésor sont vendus à escompte et la valeur nominale est versée à l'échéance. La différence entre le coût et la valeur à l'échéance représente le revenu de l'acheteur tenant lieu d'intérêt. On peut acheter des bons du Trésor pour des périodes de 30 jours, 60 jours, 90 jours, six mois et un an. Tout indiqués pour les investisseurs très conservateurs qui recherchent des taux plus élevés que celui offert sur l'encaisse pour une courte période.
Canada Call
Une émission dite Canada Call est une obligation pouvant être remboursée par l'émetteur avant l'échéance de manière à rapporter un taux de rendement équivalent à celui d'une obligation du Gouvernement du Canada de même échéance plus une prime (par exemple 15 points de base). Le porteur de l'obligation reçoit le prix calculé (rendement plus 15 points de base) ou la valeur nominale, selon le plus élevé des deux. Habituellement, il y a peu d'obligations de ce genre, car elles ne sont pas avantageuses pour l'émetteur. Il s'agit d'une caractéristique plus courante pour les obligations de sociétés.
Canadian Bond Rating Service / CBRS
CBRS établit la cote de crédit des emprunteurs canadiens sur le marché obligataire. Il s'agit d'une firme indépendante spécialisée dans la publication d'études impartiales sur la qualité du crédit des obligations d'État et de sociétés. CBRS utilise un barème de notation semblable à celui de DBRS (voir ce terme).
Certificat de dépôt
Titre négociable émis par la plupart des banques à charte et des sociétés de fiducie, dont la valeur nominale minimum est habituellement de 5 000 $, et les coupures, de 1 000 $. L'échéance varie de 30 jours à 5 ans. Même si la durée est fixée, un certificat peut être encaissé par anticipation, mais le taux est inférieur au taux préétabli.
Certificat de placement garanti (CPG)
Instrument de placement généralement offert par les sociétés de fiducie et les banques, qui requiert un investissement minimum pour une période prédéterminée à un taux précis. La plupart ne sont pas remboursables avant l'échéance, mais il y a des exceptions. Par exemple, la plupart des CPG hypothécaires TD peuvent être vendus avant l'échéance aux taux du marché. Les CPG sont offerts pour des périodes déterminées, habituellement entre un et cinq ans. Lorsque l'échéance est de moins d'un an, on parle plutôt de « dépôts à terme ».
Clauses restrictives
Dispositions que l'émetteur doit respecter pour protéger les porteurs. Au nombre des exigences, il y a la gestion distincte de fonds et une couverture suffisante du service de la dette.
Commission
Somme versée à un courtier qui agit à titre d'intermédiaire à la vente ou à l'achat d'un titre. Il ne reçoit pas de commission lorsqu'il agit à titre de contrepartiste dans une opération.
Contrepartiste
Professionnel ou maison de courtage qui est prêt à acheter ou à vendre un titre pour son propre compte. Le contrepartiste achète et vend des titres et garde un stock de titres.

Une société de placement agit à titre de contrepartiste lorsqu'elle est l'une des deux parties entre lesquelles une opération est conclue, l'autre étant le client. Par exemple, si un investisseur achète une obligation comprise dans le stock de titres d'un courtier, la société agit à titre de contrepartiste. Et comme le marché obligataire canadien est surtout un marché hors cote, la plupart des négociations d'obligations sont des négociations avec contrepartiste. Une société agit en qualité de mandataire ou d'agent lorsqu'elle facilite une transaction entre acheteurs et vendeurs indépendants. Les débentures cotées en bourse se transigent souvent ainsi.

Cote de clôture
Cours acheteur et vendeur d'un titre établi par le teneur de marché à la fin d'un jour ouvrable.
Cote provisoire
Cote de crédit temporaire d'un émetteur attribuée par une agence de notation. La cote provisoire est révisée au moment où l'agence reçoit toute l'information financière concernant l'émetteur.
Coupon
Partie de l'obligation qui donne au porteur un versement d'intérêt à un taux prédéterminé. Les coupons représentent l'intérêt qui est versé sur une base annuelle. Cependant, la plupart des obligations paient des intérêts deux fois par an.
Coupure
Valeur nominale d'une obligation. Il s'agit du montant que l'émetteur s'engage à verser à l'échéance. Ce terme fait aussi référence aux tranches « incrémentielles » des obligations. Par exemple, le montant minimum d'achat ou de vente d'une obligation sur CourtierWeb est de 5 000 $ (valeur nominale), suivi de tranches incrémentielles de 1 000 $. Ce minimum de 5 000 $ s'applique aussi aux obligations à coupons détachés. Des minimums plus élevés s'appliquent aux instruments du marché monétaire et varient en fonction de l'émetteur et de l'échéance.
Courbe de rendement
Représentation graphique de la relation entre les taux de rendement d'obligations dont la qualité du crédit est semblable, mais la date d'échéance, différente. Une courbe de rendement normale se caractérise par une pente positive et s'explique par l'hypothèse du risque à l'échéance. Comme l'incertitude s'accroît avec la longueur de la période, les taux de rendement augmentent eux aussi pour compenser le risque plus grand que courent les porteurs. À l'occasion, une courbe de rendement peut être plate ou inversée.

(Une courbe inversée se caractérise par des taux de rendement plus élevés dans la partie « court terme » du graphique, et qui diminuent à mesure que la période s'allonge.)

Cours acheteur
Prix le plus élevé qu'un acheteur éventuel est prêt à payer.
Cours du marché
Prix auquel une obligation se négocie et qui reflète les conditions actuelles du marché. Les obligations peuvent se négocier à la valeur nominale (100 $), à escompte (p. ex. 99,20 $), ou à prime (p. ex. 104,70 $).
Cours vendeur
Prix le plus bas qu'un vendeur éventuel est prêt à accepter.
Cours vendeur initial
Coût d'une obligation sur le marché primaire. Habituellement, les nouvelles émissions d'obligations se vendent à la valeur nominale ou légèrement à escompte.
Créance prioritaire
Titre de créance qui a priorité de rang sur les autres obligations quant au droit sur l'actif dans le cas d'une défaillance ou de la dissolution d'une société.
Créance secondaire
Une émission d'obligations par une société qui a affecté des biens en garantie de dettes plus prioritaires. C'est pourquoi sa priorité de rang est plus basse.
Date de l'opération
Date à laquelle une opération sur une obligation est effectuée. Le paiement de l'opération a lieu à la date de règlement.
Débenture
Titre d'emprunt d'un gouvernement ou d'une société, garanti exclusivement par la réputation de crédit de l'émetteur. Contrairement à une obligation, ce titre n'est pas garanti par des biens. En pratique, les termes « obligation » et « débenture » sont souvent employés indifféremment.
Défaillance
Terme utilisé lorsqu'une société ne respecte pas les clauses d'un contrat, par exemple, qui ne paie pas les intérêts à la date prévue.
Défaut de paiement
Voir Défaillance
Description de l'émission
La description d'une obligation comprend le nom de l'émetteur, le taux d'intérêt nominal, l'échéance et le titre de l'émission. Pour lancer une recherche par nom d'émetteur, taper les premières lettres du nom de l'émetteur ou son nom complet.
Diversification
Achat de plusieurs types différents de titres appartenant à divers secteurs économiques, catégories d'actif et échéances afin de réduire le risque couru si un type de placement ou un secteur en particulier fléchit. Les titres à revenu fixe font partie intégrante de la diversification des catégories d'actif. Dans le volet revenu fixe, l'investisseur peut diversifier son portefeuille en détenant des titres d'emprunt émis par des sociétés dans différents secteurs. Le fait de varier les échéances peut aussi aplanir la courbe de rendement et atténuer le risque découlant du réinvestissement.
Dominion Bond Rating Service / DBRS
DBRS est une agence de notation indépendante qui évalue la capacité d'une société à rembourser le principal et verser les intérêts aux dates prévues. Comme le fait le CBRS, elle attribue des cotes de crédit selon une échelle.

DBRS utilise le barème suivant pour les obligations et les créances à long terme :

AAA Qualité du crédit la plus élevée
AA Qualité du crédit supérieure
A Qualité du crédit acceptable
BBB Qualité du crédit suffisante
BB Spéculative
B Hautement spéculative
CCC Très fortement spéculative
CC Extrêmement spéculative
C Extrêmement spéculative
D Défaut de paiement
(principal, intérêt ou les deux)


Doomsday Call
Voir Canada Call
Durée
Mesure qui permet à l'investisseur de comparer la volatilité potentielle des prix en tenant compte à la fois de l'échéance et du coupon. On la définit comme la période moyenne requise pour recevoir tous les flux monétaires actualisés. Les paiements des intérêts et du principal sont tous pris en compte dans ce calcul.

Plus l'échéance est éloignée, plus les obligations sont volatiles parce que la période de réception des flux monétaires actualisés est beaucoup plus longue; le degré d'incertitude est donc plus grand. Parallèlement, le cours des obligations à taux élevés est moins volatil que celui des obligations à taux faibles, parce qu'une plus grande proportion du rendement total de l'obligation est réalisée chaque trimestre plutôt qu'à l'échéance.

Écart de crédit
L'écart de crédit correspond à la différence de rendement entre une obligation de référence (p. ex. du Gouvernement du Canada) et l'obligation d'un autre émetteur. Normalement, on exprime l'écart de crédit en termes de points de base. Plus le risque de l'émission est élevé selon la perception du marché, plus l'écart de crédit est grand.
Écart de prix
L'écart de prix consiste en la différence entre les cours acheteur et vendeur pour un titre donné.
Échéance
Date à laquelle le principal de l'obligation est exigible et doit être remboursé.
Échelonnement
Stratégie de placement des titres à revenu fixe, selon laquelle l'investisseur achète des émissions dont les échéances s'échelonnent sur plusieurs mois ou, plus fréquemment, sur plusieurs années. Le principal objectif de cette stratégie est d'atténuer le risque de réinvestissement en évitant qu'une obligation importante vienne à échéance à un moment où les taux d'intérêt et les rendements sont relativement bas. Cette stratégie sert aussi à augmenter la liquidité d'un portefeuille en assurant que le capital provenant des obligations arrivant à échéance pourra satisfaire les besoins en liquidités sans qu'il soit nécessaire de vendre une position avant l'échéance.
Émetteur
Entité qui émet des titres pour lesquels elle est obligée de payer le principal et l'intérêt.
Emprunt obligataire
Aussi appelé « dette consolidée ». Il s'agit de la portion de la dette totale d'un émetteur représentée par les obligations à plus long terme.
Encaissable par anticipation
Caractéristique d'une obligation qui laisse le choix à l'émetteur ou au porteur, dans certaines conditions, de rembourser le titre à une date fixée d'avance, avant l'échéance.
Escompte
Différence entre le cours en vigueur et la valeur nominale d'une obligation. En règle générale, les obligations dont les coupons sont inférieurs au taux d'intérêt en vigueur se négocient à escompte.
Fiduciaire
En règle générale, une société de fiducie nommée par un émetteur pour s'assurer que toutes les clauses d'un acte de fiducie d'une obligation sont respectées.
Fixation du prix
Méthode d'établissement des prix par laquelle l'obligation se négocie au prix spécifié. Le prix est déterminé pour une valeur nominale, ou principal, de 100 $ d'une obligation. Par exemple, l'achat d'une obligation (valeur nominale de 1 000 $) à 95,50 $ équivaut à payer 955 $ pour cette valeur nominale de 1 000 $.
Fonds d'amortissement
Fonds constitué par un émetteur pour rembourser une partie d'une obligation avant son échéance. Vise à réduire le fardeau de l'émetteur à l'échéance.
Fréquence des coupons
Pour la plupart des obligations, des intérêts sont versés deux fois par an. Par exemple, le porteur d'une obligation du Gouvernement du Canada d'une valeur nominale de 10 000 $ à 6,50 % arrivant à échéance le 1er juin 2004 recevrait 650 $ en intérêts chaque année (10 000 x 6,50 %), à raison de deux versements de 325 $ : l'un au 1er juin et l'autre au 1er décembre. Certaines obligations paient des intérêts sur une base mensuelle et d'autres, comme les euro-obligations, paient des intérêts chaque année.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <G>.

Hybride
Titre qui comporte à la fois des caractéristiques des obligations et des actions privilégiées. Les hybrides peuvent être structurés comme des obligations (c.-à-d. unités de 1 000 $ et intérêts semestriels). Habituellement, dans l'ordre de priorité de paiement, les hybrides se classent entre les créances de rang le plus inférieur et les actions privilégiées les mieux cotées. Ils sont souvent assortis de clauses spéciales de remboursement par anticipation ou d'échange.
Instrument à taux variable
Titre à revenu fixe vendu avec un taux d'intérêt nominal variable.
Intérêt
Rémunération payée pour l'utilisation d'un capital emprunté, exprimée habituellement sous forme de taux d'intérêt.
Intérêt couru
Intérêt accumulé que l'acheteur verse au vendeur d'une obligation (sauf en cas de défaillance). L'acheteur d'un titre à revenu fixe doit dédommager le vendeur du titre d'avoir détenu le titre pendant la période allant de la date du dernier coupon à la date de règlement.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <J>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <K>.

Liquidité
Capacité du marché d'absorber les ordres d'achat et de vente de manière à ce que le cours du titre varie peu. Un marché liquide se caractérise par un volume considérable et des écarts réduits. Il s'agit là d'une caractéristique très importante d'une émission. La liquidité dépend d'un certain nombre de facteurs dont la taille, l'échéance et la popularité de l'émission. Ainsi, les obligations du Gouvernement du Canada sont relativement liquides. Un marché non liquide est marqué par un faible volume et par des concessions de prix de la part du vendeur.
Marché baissier
Période prolongée de baisse du prix des obligations et de hausse du taux de rendement.
Marché émergent
Marché financier d'un pays en développement. Il s'agit habituellement d'un marché de petite taille, dont l'historique est récent.
Marché haussier
Période prolongée de hausse du prix des obligations et de baisse du rendement.
Marché hors bourse
Voir Marché hors cote.
Marché hors cote
Négociation d'obligations menée par téléphone ou par ordinateur, à l'extérieur d'une bourse. Le marché obligataire canadien est un marché presque exclusivement hors cote. Aussi appelé « marché hors bourse ».
Marché monétaire
Le marché monétaire met en rapport les investisseurs qui veulent obtenir des taux concurrentiels pour leur argent avec les gouvernements et les sociétés qui ont besoin de capitaux à court terme. Au nombre des instruments du marché monétaire, on trouve les bons du Trésor, les acceptations bancaires et le papier commercial.
Marché primaire
Marché des nouvelles émissions de titres. Les obligations sont ensuite négociées sur le marché secondaire.
Marché secondaire
Marché qui suit le stade des nouvelles émissions (ou marché primaire), sur lequel l'investisseur achète une obligation d'une personne autre que l'émetteur, au prix en vigueur.
Marge sur coût d'achat
Frais facturés par un courtier qui achète un titre d'un teneur de marché et le vend au client à un prix plus élevé. Les frais sont inclus dans le prix de l'obligation.
Montant de règlement
Voir Montant net
Montant net
Montant total qu'un investisseur paie pour une obligation, comprenant le principal et l'intérêt couru. Pour un vendeur, il s'agit du montant total reçu, comprenant le principal et l'intérêt couru. Aussi appelé « montant de règlement ».
Non remboursable par anticipation
Caractéristique d'une obligation qui ne peut être remboursée par l'émetteur ou à son gré avant l'échéance spécifiée.
Notation
Cote de crédit d'un titre à revenu fixe attribuée par une agence de notation indépendante.
Notation de Moody's
Cote attribuée par Moody's indiquant la qualité relative du crédit, ou la capacité de l'émetteur à respecter ses obligations financières en remboursant un instrument à revenu fixe.
Notation de S&P
Standard & Poor's porte un jugement sur la solvabilité du débiteur relativement à une obligation financière précise, à une catégorie précise d'obligations financières, ou à un programme financier précis (y compris des programmes de bons à moyen terme négociables et des programmes de papier commercial). Cette notation tient compte de la solvabilité des avalistes, des assureurs ou d'autres améliorations des termes du crédit, ainsi que de la monnaie dans laquelle l'obligation est libellée. Elle ne constitue pas une recommandation d'acheter, de vendre ou de conserver une obligation financière, car aucune opinion n'est donnée sur le cours de l'obligation ni sur sa pertinence pour tel investisseur.
Notation des obligations
Mesure du rendement, de la qualité et de la sécurité d'une émission d'obligations. Dominion Bond Rating Service (DBRS) et Canadian Bond Rating Service (CBRS) sont les deux principaux services de notation des valeurs au Canada. Moody's et Standard and Poor's sont les deux plus grandes agences de notation des États-Unis.
Nouvelles émissions
Obligations vendues sur le marché primaire - par opposition au marché secondaire. Elles sont offertes au public pour la première fois. Habituellement, leur prix correspond à la valeur nominale ou est au-dessous du pair, et le rendement est attrayant. L'état du marché détermine le lancement de nouvelles émissions d'obligations. Le Dominion Bond Rating Service a attribué à TD Waterhouse Canada Inc. une cote de R-1 (qualité de crédit supérieure).
Numéro CUSIP
Identificateur alphanumérique à 9 caractères, attribué à un titre obligataire par le Committee on Uniform Security Identification Procedures. Établi comme méthode uniforme de désignation des titres.
Obligation
Titre d'emprunt pour lequel l'émetteur s'engage à payer au porteur, dans un laps de temps déterminé, un montant précis de principal et d'intérêt. En théorie, pour une obligation, des biens sont affectés à la garantie du prêt, à l'exception des obligations d'État. En pratique, toutefois, le terme est souvent utilisé pour désigner une débenture; ce titre d'emprunt est généralement garanti par la solvabilité de l'émetteur et non par des biens.
Obligation à coupons détachés
Obligation dont les coupons ont été détachés de la composante « principal ». Le principal (communément appelé « obligation résiduelle ») et les coupons se négocient séparément, à escompte, et leur valeur nominale est versée à l'échéance. La date d'échéance des coupons correspond à la date prévue du versement d'intérêt; dans le cas des obligations résiduelles, elle correspond plutôt à la date d'échéance fixée au départ. Plus l'échéance est éloignée, plus l'escompte est important. L'intérêt n'est pas versé au porteur mais accroît la valeur de l'obligation à mesure que l'échéance se rapproche. Les obligations à coupons détachés ont des incidences fiscales particulières hors d'un compte enregistré. Parce qu'aucun intérêt n'est reçu durant toute leur durée, ces obligations sont plus volatiles que les obligations portant intérêt. Elles sont tout indiquées pour des projets à long terme tels que la planification des études et l'épargne-retraite. Parfois appelées « obligations à coupon zéro ».
Obligation à coupon zéro
Voir Obligation à coupons détachés.
Obligation à échéance reportable
Obligation émise avec une échéance précise, mais qui donne à l'émetteur ou au porteur la possibilité d'en retarder l'échéance d'un nombre déterminé d'années.
Obligation à long terme
Habituellement, une obligation dont l'échéance se situe dans plus de dix ans.
Obligation à moyen terme
Habituellement, une obligation dont l'échéance se situe entre trois et dix ans.
Obligation à rendement élevé
Aussi appelée « obligation à haut risque ». En général, sa cote est inférieure à BBB et elle est considérée spéculative comparativement aux obligations de qualité élevée. Plus le rendement est élevé, plus le risque perçu par le marché est grand.
Obligation à rendement réel
Obligation à long terme émise par le Gouvernement du Canada, offrant aux investisseurs un taux de rendement réel (c.-à-d. rajusté en fonction de l'inflation). Le principal, et par conséquent les intérêts, sont liés à l'indice des prix à la consommation. Ces obligations se négocient sur le marché secondaire.
Obligation à taux variable différé
Obligation remboursable par anticipation émise par une banque à charte canadienne. Le taux d'intérêt nominal (le coupon) est fixe durant toute la période précédant une date de remboursement par anticipation, après quoi il varie. Le taux variable est égal au taux des acceptations bancaires majoré d'un nombre prédéterminé de points de base. En général, le marché obligataire prévoit que les obligations à taux variable différé sont remboursées à la première date de remboursement par anticipation. C'est pourquoi le rendement cité est le rendement proche de la date de remboursement par anticipation plutôt que celui à la date d'échéance.
Obligation au-dessus du pair
Obligation dont le prix dépasse sa valeur nominale.
Obligation au porteur
Obligation dont le nom du propriétaire n'est pas enregistré dans le registre de la société ou du gouvernement émetteurs, et qui est payable au porteur. Les obligations au porteur sont négociables par le titulaire, puisqu'elles ne sont pas immatriculées.
Obligation convertible (en actions)
Obligation, débenture ou action privilégiée pouvant être convertie en actions ordinaires - habituellement de la même société - à un prix déterminé et, en règle générale, avant une certaine date. Une société peut se prévaloir d'une clause de conversion forcée lorsque la valeur de ses actions ordinaires dépasse la valeur du taux de conversion ou du prix de conversion. La plupart des obligations convertibles sont inscrites à la cote d'une bourse, telle que la Bourse de Toronto.
Obligation cotée
Obligation négociée par l'intermédiaire d'une grande bourse (p. ex. la Bourse de Toronto). Au Canada, les obligations cotées sont surtout des obligations convertibles non garanties ou hybrides.
Obligation d'épargne
Obligation émise par le Gouvernement du Canada ou par les gouvernements provinciaux. Les obligations d'épargne sont destinées aux épargnants.
Obligation d'État
Obligation émise par les gouvernements (fédéral ou provinciaux), les sociétés d'État et les organismes gouvernementaux. Garanties par le pouvoir d'imposition des gouvernements, les obligations d'État bénéficient habituellement des meilleures cotes de crédit.
Obligation de qualité élevée
Obligation tout indiquée pour les investisseurs prudents, parce qu'elle ne comporte, généralement, qu'un faible risque. Habituellement, elle se trouve dans l'une des quatre premières catégories (p. ex. BBB ou mieux) définies par une agence de notation.
Obligation de société
Titre d'emprunt émis par une société et considéré comme une dette de l'entreprise. En règle générale, les obligations de sociétés sont réparties dans quatre secteurs : produits industriels, finance, transports et services publics. Ces obligations peuvent être remboursables par anticipation ou non.
Obligation du Trésor (à long terme)
Obligation émise par le gouvernement fédéral américain.
Obligation échéant en série
Obligation dont une tranche du principal vient à échéance chaque année.
Obligation garantie
Dette garantie par des biens. En cas de défaillance, ces biens servent au remboursement du principal et au paiement des intérêts.
Obligation inscrite en compte
Obligation non matérialisée par un certificat. Les livres et registres de propriété sont gardés par un dépositaire et par ses membres (banques et maisons de courtage). Les obligations émises à l'heure actuelle sont presque toutes inscrites en compte.
Obligation municipale
Titre à revenu fixe émis par une administration municipale.
Obligation nominative
Obligation immatriculée sous un nom précis auprès de la société ou du gouvernement émetteurs. Elle ne peut être encaissée que par la (ou les) personne(s) au nom de laquelle (ou desquelles) elle est immatriculée.
Obligation non garantie
Voir Débenture.
Obligation payable en devises
Obligation libellée en devises autres qu'en dollars canadiens. Comprend les obligations en dollars américains émises par le gouvernement des États-Unis et les sociétés canadiennes, ainsi que les émissions étrangères. Il existe aussi un certain nombre d'euro-obligations libellées en monnaies européennes (dont l'euro).
Obligation sans intérêt
Obligation dont le prix ne comprend aucun intérêt couru.
Obligation Yankee
Obligation libellée en dollars américains émise par une société canadienne, par une province ou par le gouvernement fédéral. Elles sont assujetties aux fluctuations du taux de change lorsque l'intérêt ou le principal est versé en dollars canadiens dans un compte REER.
Obligations à parité
Deux titres ayant la même priorité de rang ou de privilège à l'endroit des revenus garantis.
Obligations d'organismes gouvernementaux
Obligations émises par des sociétés de la Couronne fédérale. Ces organismes gouvernementaux ont été créés par une loi du Parlement du Canada pour jouer un rôle déterminé. Il peut s'agir d'obligations émises directement par le Gouvernement du Canada ou encore d'obligations complètement garanties par le Gouvernement du Canada et dont la qualité du crédit est la même. Au nombre de ces organismes, on trouve la Société pour l'expansion des exportations, la Société canadienne d'hypothèques et de logement, la Société du crédit agricole et la Banque de développement du Canada.
Obligations de référence
Dans le marché obligataire, il s'agit des obligations à moyen terme et à long terme du Gouvernement du Canada, dont la cote est publiée couramment et qui sont négociées activement. Aux États-Unis, ce sont les obligations du Trésor à long terme les plus récentes émises pour une période de 10 ans et de 30 ans. On considère habituellement les obligations de référence, aussi appelées « valeurs indices », comme un indicateur de la direction et de l'amplitude des variations dans le rendement et le prix au sein du marché obligataire.
Offre
Même chose que le cours vendeur, soit le prix le plus bas qu'un vendeur éventuel acceptera pour un titre.
Offre de vente ferme
Offre dont la probabilité d'exécution est élevée. L'ordre peut encore être rejeté par le cotisant advenant un changement de critères. Pensons par exemple au changement d'un niveau de stock après transmission d'un ordre, mais avant réception de celui-ci par le cotisant. État de la plupart des ordres durant les heures de bourse.
Offre de vente sans engagement
Offre dont la probabilité d'exécution est plus faible, car le prix et la quantité ne sont qu'indicatifs. Attribué habituellement aux ordres donnés après les heures de bourse, ou dans un marché très actif.
Ordre
Engagement d'un acheteur à acheter ou vendre un nombre fixe d'obligations au cours acheteur.
Ordre au mieux
Ordre à exécuter immédiatement au meilleur prix possible.
Papier commercial
Titre d'emprunt à court terme émis par une société non financière pour des périodes pouvant aller jusqu'à un an. Ce papier est vendu à escompte, et sa valeur nominale est versée à l'échéance. Durées habituelles de 30 jours, 60 jours, 90 jours, 6 mois et un an. La différence entre le coût du produit et le montant versé à l'échéance est traitée comme un revenu en intérêts. Tout papier commercial offert par TD Waterhouse Canada Inc. participe activement à la distribution des nouvelles émissions.
Période de règlement
Période au terme de laquelle l'acheteur d'un titre à revenu fixe doit payer le coût du titre plus tout intérêt couru. Au Canada, tous les instruments du marché monétaire se règlent le jour même de l'opération. Les obligations du Trésor à long terme et les bons du Trésor à court terme sont réglés le jour ouvrable suivant. Les obligations à court terme (arrivant à échéance dans trois ans ou moins) sont réglées dans un délai de deux jours ouvrables.

La plupart des autres émissions se règlent dans un délai de trois jours ouvrables suivant la date de l'opération.

Pire rendement
Calcul du rendement fondé sur le montant minimum de l'opération. Habituellement, les opérations de gros comportent un prix plus bas et offrent donc un meilleur rendement.
Placement privé
Nouvelle obligation vendue à un nombre limité d'institutions. Habituellement, la réglementation est moins lourde.
Point de base
Un centième de un pour cent. Il s'agit de l'unité de mesure la plus fréquemment utilisée pour exprimer les variations du taux de rendement des obligations. Par exemple, si à la suite d'un changement de prix, le rendement d'une obligation passe de 6,09 % à 6,20 %, on dit qu'il a augmenté de 11 points de base. Notons qu'on peut aussi utiliser le terme « point centésimal ».
Politique budgétaire
Recours par le gouvernement aux dépenses et aux impôts pour influer sur l'activité économique générale.
Politique monétaire
Établie par la Banque du Canada, cette politique consiste à utiliser la masse monétaire et le niveau du crédit dans l'économie canadienne pour dicter la direction générale des taux d'intérêt et maintenir l'intégrité du dollar canadien.

Une politique monétaire préconisant un resserrement du crédit entraîne une hausse des taux, en général vers la fin d'une phase d'expansion économique. Inversement, une politique monétaire d'assouplissement du crédit s'accompagne de taux en baisse et précède habituellement une phase d'expansion économique.

Position à vue des courtiers
Stock de titres qu'une maison de courtage ou un négociateur détient à la fin d'une séance.
Premier règlement
Première date de règlement possible d'un titre nouvellement émis.
Première date de remboursement par anticipation
Le droit que détient l'émetteur des obligations de rembourser celles-ci avant leur échéance est habituellement rappelé par un barème de dates de remboursement par anticipation et des prix correspondants. La plus proche de ces dates est la « première date de remboursement par anticipation ».
Prime
Excédent du prix d'une obligation sur sa valeur nominale. La prime, le cas échéant, dépend du coupon, de l'échéance, de la qualité du crédit et du niveau général des taux d'intérêt.
Prochain coupon
Date du prochain versement d'intérêt (coupon) pour un titre à revenu fixe. Voir aussi « Coupon ». Une recherche spécifiant une fourchette de dates de prochain coupon affichera en guise de résultats les instruments à revenu fixe ayant un paiement de coupon à l'intérieur de l'intervalle précisé.
Produit
Capital reçu par un émetteur d'obligations au terme d'une vente.
Prospectus
Document légal décrivant les titres offerts en vente au public. Il doit respecter les exigences des organismes qui régissent le commerce des valeurs mobilières.
Protection contre un remboursement anticipé
Somme versée en guise de surcharge ou de prime par un émetteur qui exerce le droit de rembourser les titres avant leur échéance. On emploie aussi ce terme pour désigner une période durant laquelle une obligation ne peut être remboursée par anticipation.
Province
Il s'agit de la province ou du territoire où l'obligation a été émise. Pour sélectionner une province, ouvrez la liste déroulante en cliquant sur la flèche pointant vers le bas et mettez en évidence la province ou le territoire de votre choix.
Quantité d'obligations
Nombre d'obligations. Par exemple, 10 obligations équivalent à une valeur nominale de 10 000 dollars.
Ratio d'une obligation
Pourcentage de la dette d'une entreprise par rapport à l'ensemble de ses capitaux propres. Les analystes utilisent ce ratio pour évaluer le risque inhérent à une émission précise ou à la dette de l'entreprise.
Regroupement
Il s'agit habituellement de combinaisons synthétiques d'obligations à coupons détachés, adaptées aux besoins spécifiques des investisseurs. Par exemple, ce genre d'obligation peut se négocier comme une obligation à coupons détachés (sans versement d'intérêt) jusqu'à une certaine date prédéterminée. Après cette date, l'obligation a les caractéristiques d'une obligation normale (p. ex. versements d'intérêt semestriels). Les regroupements conviennent au détenteur d'un REER autogéré qui a l'intention de convertir son régime en FRR d'ici quelques années. Un revenu n'est produit qu'au moment requis. Ce type d'obligation a tendance à être moins liquide; par conséquent, il s'inscrit davantage dans la stratégie de placement « acheter et conserver ».
Remboursable par anticipation
Condition d'une obligation permettant à l'émetteur de la rembourser avant l'échéance, à des dates et à des prix précis.
Remboursement
Retrait d'obligations par un émetteur qui remet aux porteurs la valeur nominale ou le prix de remboursement anticipé. Certaines obligations peuvent être remboursées au gré du porteur (p. ex. obligations d'épargne du Canada). Ces obligations sont habituellement vendues en coupures de 100 dollars ou plus.
Remboursement anticipé
Mesure prise par l'émetteur pour remettre le principal de l'obligation avant l'échéance fixée.
Remboursement anticipé à prime
Clause d'une obligation permettant à l'émetteur de la rembourser avant l'échéance à un prix supérieur à sa valeur nominale.
Rendement
Critère déterminant le prix de vente d'un titre à revenu fixe. Reflète la valeur de l'obligation compte tenu de l'échéance, de la qualité du crédit de l'émetteur/avaliste, de la durée précise de l'émission et des conditions générales du marché.
Rendement à escompte
Rendement des instruments du marché monétaire vendus à escompte. Prenons par exemple un bon du Trésor du Gouvernement du Canada, vendu au prix de 9 860 $ (98,60 $ par 100 $), dont la valeur à l'échéance est de 10 000 $. Pour en déterminer le rendement, il faut diviser l'escompte (140 $) par le prix (9 860 $), et multiplier ce nombre par 365 (jours) divisé par le nombre de jours jusqu'à l'échéance (90). Il en résulte un taux de rendement de 5,758 %.
Rendement à escompte = [ (100 - prix)/prix ] x [ (365 x 100)/durée ]

= [ (100 - 98,60)/98,60 ] x [ (365 x 100)/90 ]

= 5,75 %



Réserve fédérale
Pendant américain de la Banque du Canada, la Réserve fédérale est constituée de 12 banques centrales. Cet organisme joue un rôle déterminant car il est notamment chargé de définir la politique monétaire aux États-Unis en établissant les taux des prêts interbancaires (fonds fédéraux) et d'escompte.
Stock de titres
Ensemble des titres à revenu fixe que détient un courtier en valeurs mobilières, offerts en vente aux investisseurs. Le stock fluctue de jour en jour, et durant une même journée.
Substitution
Opération consistant à vendre un titre à revenu fixe pour en acheter un autre. Les investisseurs peuvent substituer des obligations s'ils y voient un avantage quelconque : hausse du rendement net, prolongation ou réduction de l'échéance, amélioration de la qualité du crédit, sorties de fonds.
Taux d'escompte
Taux minimum auquel la Banque du Canada consent des avances de fonds à court terme aux banques à charte et aux agents agréés du marché monétaire. Le niveau du taux d'escompte influe sur le taux préférentiel que les banques à charte accordent à leurs clients les plus solvables. Il sert donc de base au niveau général des taux d'intérêt à court terme et constitue un facteur déterminant quant aux prix du marché obligataire. On parle aussi de « taux directeur ».
Taux de rendement
Rendement à l'échéance. Généralement calculé et exprimé sous forme de pourcentage semestriel.
Taux de rendement à l'échéance
Taux de rendement d'un titre à revenu fixe compte tenu du total des intérêts annuels, du prix à l'achat, de la valeur de remboursement et de la période à courir jusqu'à l'échéance. Fondé sur l'hypothèse que le titre est détenu par l'investisseur jusqu'à la date d'échéance et que tout l'intérêt reçu peut être réinvesti au taux de rendement.
Taux de rendement actuel
Mesure brute du rendement d'une obligation, obtenue en divisant le taux d'intérêt par le cours en vigueur. Ce taux ne tient pas compte des gains ou pertes en capital. Par exemple, une obligation de 100 $ avec coupon de 10 % achetée au prix de 80 $ a un taux de rendement actuel de 12,5%.
Taux de rendement au remboursement par anticipation
Taux calculé de la même façon que le taux de rendement à l'échéance, mais établi d'après la date du remboursement par anticipation et le prix du remboursement anticipé.
Taux directeur
Voir Taux d'escompte.
Taux préférentiel
Taux d'intérêt le plus bas exigé par les banques commerciales canadiennes de leurs clients les plus solvables.
Terme
Période à courir jusqu'à l'échéance.
Titre hypothécaire
Titre d'emprunt à taux fixe qui représentent des droits indivis dans un bloc de créances hypothécaires résidentielles assurées de premier rang. La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), une société de la Couronne fédérale, assure ces blocs de créances hypothécaires, garantissant ainsi le versement du principal et de l'intérêt dus aux détenteurs de certificats à la date prévue. Ces titres sont tout indiqués pour les investisseurs prudents qui ont besoin d'un revenu mensuel; celui-ci est versé sous forme d'intérêt et principal. Ils se négocient sur le marché obligataire à des prix reflétant les taux d'intérêt actuels. Ils sont principalement identifiés par un numéro de bloc à huit chiffres.
Titres à revenu fixe
Placements tels que les obligations, les titres hypothécaires et les instruments du marché monétaire (p. ex. les bons du Trésor) qui donnent aux investisseurs un revenu prévisible et une relative sécurité du principal.
Titrisation
Regroupement de blocs de différents types de prêts afin d'en vendre des parts sous forme de titres négociables.
Types de titres
Les types de titres font référence à différentes catégories et sous-catégories de titres à revenu fixe. Au nombre des catégories, citons les suivantes :
  • Acceptations bancaires
  • Papier commercial
  • Obligations du gouvernement du Canada/d'organismes gouvernementaux
  • Obligations de sociétés
  • Bons du Trésor
  • Obligations municipales
  • Obligations provinciales
  • Obligations coupons détachés/résiduelles/à coupon zéro

Au Centre des titres à revenu fixe, ces catégories de titres sont souvent représentées sous forme abrégée (voir le tableau ci-dessous).

Abréviation Catégorie de titres
T Obligations du gouvernement du Canada/d'organismes gouvernementaux et bons du Trésor
M Obligations municipales
C Obligations de sociétés, acceptations bancaires, papier commercial
L Obligations provinciales


Certaines sous-catégories de titres sont, elles aussi, souvent représentées sous forme abrégée (voir le tableau ci-dessous).

Abréviation Description de la sous-catégorie de titres
AMR Billets amortis
BA Acceptation bancaire (court terme)
BAR Contrat à terme sur acceptation bancaire (1 mois)
BAX Contrat à terme sur acceptation bancaire (3 mois)
BDN Billet de dépôt au porteur à terme
BEO Option enchâssée dans une obligation
BND Obligation
BWT Bon de souscription d'obligations
CGB Contrat à terme sur obligations du Gouvernement du Canada - 10 ans
CGF Contrat à terme sur obligations du Gouvernement du Canada - 5 ans
CGR Cougar
CP Papier commercial
CPN Coupon détaché
CWT Obligation avec bon de souscription
DSC Escompte d'émission
ECN Papier commercial à échéance reportable - billet portant intérêt
ECP Papier commercial à échéance reportable
ED Contrats à terme en eurodollars
EUB Euro-obligation
FV Contrat à terme sur bons du Trésor américain - 5 ans
GIC Certificat de placement
IBA Acceptation bancaire portant intérêt
IBN Billet portant intérêt (court terme)
MBA Acceptation bancaire (moyen terme)
MBS Titre adossé à des créances hypothécaires
PIK Obligation à coupons payée en nature
PKG Regroupements
PN Billet
RES Obligation à coupons détachés (résiduelle)
RP1 Paiement du résidu - partie 1
RP2 Paiement du résidu - partie 2
RRB Obligation à rendement réel
SNT Sentinel
TB Bon du Trésor
TGR Tiger
TW Contrat à terme sur bons du Trésor américain - 2 ans
TY Contrat à terme sur bons du Trésor américain - 10 ans
US Contrat à terme sur obligations du Gouvernement des États-Unis - 30 ans
XWT Obligation ex-bon de souscription
ZBN Obligation à coupon zéro
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <U>.

Valeur actualisée
Valeur actuelle d'une somme d'argent qui sera versée ultérieurement, calculée à l'aide d'un certain taux d'intérêt. Ce calcul permet à l'investisseur de déterminer le montant d'argent à investir afin de recevoir un montant précis dans le futur.
Valeur au pair
Voir Valeur nominale.
Valeur nominale
Valeur d'une obligation (ou principal) que l'émetteur s'engage à rembourser à l'échéance. Aussi appelée « valeur au pair ». La valeur nominale ne constitue pas un indicateur de la valeur au marché.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <W>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <X>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Y>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Z>.

Achats périodiques par sommes fixes
Stratégie consistant à placer un montant déterminé dans un titre précis à intervalles réguliers. Lorsque le cours du titre fléchit, l'acheteur obtient une plus grande quantité d'unités du même titre, et lorsque le cours monte, une quantité moindre. Résultat : le coût moyen de votre placement s'en trouve diminué. Aussi appelée moyenne du coût d'achat.
All Actif
Ensemble de ce qu'une personne ou une entreprise possède, compte tenu de ce qu'on lui doit. Tout bien ayant une valeur.
Action cyclique
Action particulièrement sensible aux variations de la situation économique.
Action ordinaire
Titre qui fait de son détenteur un propriétaire partiel de la société et qui lui confère un droit de vote sur les grandes décisions touchant celle-ci.
Actions
Certificats ou écritures comptables représentant la propriété d'une société ou d'une entité semblable.
Actions cotées en bourse
Actions de sociétés ouvertes se négociant sur un marché boursier.
Actions cotées en cents
Actions à bas prix, comportant généralement un degré de risque élevé et se négociant à moins de 1 $ l'unité.
Actions de croissance
Actions ordinaires d'une société dont les perspectives de croissance sont supérieures à la moyenne. Il peut s'agir, par exemple, d'une société qui, au bout d'un certain temps, semble destinée à prendre une expansion considérable.
Actions donnant droit aux intérêts et aux dividendes
Actions procurant un dividende régulier et plus élevé que la moyenne.
Actions privilégiées
Catégorie d'actions qui permet au détenteur de recevoir un dividende fixe avant les détenteurs d'actions ordinaires, ainsi qu'un montant déterminé par action en cas de faillite de la société. Habituellement, les détenteurs d'actions privilégiées n'ont pas droit de vote à l'assemblée annuelle de la société.
Actualisé
Se dit du cours d'une action lorsque celui-ci reflète l'éventualité d'un événement - par exemple, une hausse du dividende ou une baisse du bénéfice.
Administrateur
Personne élue par les actionnaires ordinaires à l'assemblée annuelle pour veiller sur les affaires de la société.
AMEX
American Stock Exchange.
Arriérés
Somme qui n'a pas été payée à temps et qui reste exigible. Terme employé surtout dans le contexte des dividendes.
Assignation d'exercice
Réception d'un avis d'exercice par le vendeur de l'option l'obligeant à vendre (dans le cas d'une option d'achat) ou d'acheter (dans le cas d'une option de vente) le titre sous-jacent au prix d'exercice convenu.
Assurance temporaire
Police d'assurance-vie qui est en vigueur pendant une période déterminée.
Assurance-vie
Police d'assurance versant une somme déterminée aux bénéficiaires au moment du décès.
Assurance-vie entière
Police d'assurance-vie en vigueur durant toute la vie du bénéficiaire, habituellement assortie de primes égales tout au long du contrat. En règle générale, ce type de police commence à constituer une valeur de rachat après deux ans.
Assurance-vie universelle
Police d'assurance-vie dans laquelle une partie des primes est investie et procure au détenteur des intérêts ou un revenu de placement imposable seulement au moment du retrait. Habituellement, on peut varier le montant et le moment des paiements de prime, ainsi que changer le montant de l'assurance.
Au cours
Se dit d'une option dont le prix d'exercice est égal au cours du titre sous-jacent. Par exemple, si l'action xyz se négocie à 54 $, alors l'option xyz 54 est au cours.
Avec dividende
Lorsqu'on achète une action avec dividende, cela signifie qu'on recevra éventuellement un dividende qui a déjà été annoncé. Si on n'est pas admissible à un dividende, l'action est dite ex-dividende.
Avis d'exécution
Avis imprimé envoyé au destinataire attestant que celui-ci a acheté ou vendu un placement.
Baissier
Investisseur qui s'attend à ce que le marché en général, ou le cours d'un titre en particulier, enregistre une baisse.
Bénéfice par action (BPA)
Bénéfice net de l'exercice divisé par le nombre d'actions ordinaires en circulation, selon les données publiées par la société. Souvent, la société utilise la moyenne pondérée des actions en circulation sur la période visée par le rapport.
Bénéfices non répartis
Bénéfices nets conservés pour fins d'accumulation dans une entreprise après versement des dividendes.
Bénéficiaire
Personne (ou, dans certains cas, les ayants droit) désignée pour recevoir le produit d'une police d'assurance, d'un compte en fiducie ou d'un compte de placement.
Bon de souscription
Titre permettant au détenteur d'acheter un montant proportionnel d'actions à une date ultérieure et à un prix déterminé, habituellement supérieur au cours du marché. Le bon de souscription est alors négocié comme un titre, dont le cours reflète la valeur de l'action sous-jacente. Il est émis habituellement avec une autre catégorie de titres afin d'accroître la facilité de négociation de cette dernière.
Bon du Trésor
Titre d'emprunt à court terme émis par l'État. On l'achète à un prix inférieur à sa valeur nominale, puis on reçoit la valeur nominale lorsqu'il arrive à échéance. La différence tient lieu d'intérêt.
Capital
Somme investie.
CCVM
Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada.
Certificat
Document attestant que l'on possède une obligation, une action ou un autre placement.
Certificat américain d'actions étrangères
Titre émis par une banque américaine témoignant de l'acquisition d'un nombre déterminé d'actions d'une société étrangère conservées en dépôt dans le pays d'origine de la société émettrice. Le certificat, le transfert et les pratiques de règlement liés aux certificats américains d'actions étrangères sont les mêmes que pour les titres américains. Les investisseurs américains préfèrent souvent les certificats américains d'actions étrangères à l'achat direct d'actions étrangères en raison de la simplicité de l'accès à l'information sur les cours, des frais de transaction moindres et de la rapidité du versement des dividendes.
Certificat de placement garanti (CPG)
Placement dont le capital (habituellement, au moins 1 000 $) est déposé à un taux d'intérêt fixe, pendant une période de temps déterminée. En règle générale, le retrait avant l'échéance n'est pas permis, mais il y a des exceptions.
Coefficient bêta
Indice mesurant le niveau de risque d'un titre donné par rapport au marché. Par exemple, un bêta de 0,7 signifie que le cours d'une action devrait varier dans une proportion de 70 % de celle de l'ensemble du marché; en revanche, un bêta de 1,3 signifie que le titre devrait fluctuer plus rapidement que l'ensemble du marché (à raison de 30 %).
Commission
Frais payés à l'achat ou à la vente d'un placement.
Compte sur marge
Compte à effet de levier sur lequel on peut acheter des actions moyennant une somme d'argent comptant et une avance de fonds. L'avance est garantie par l'action; en cas de baisse de la valeur de l'action, son détenteur peut être obligé de verser une somme supplémentaire ou de vendre une partie de ses actions. Les règles qui concernent les marges relèvent de l'administration fédérale, mais les exigences de marge et les intérêts varient d'un courtier/contrepartiste à l'autre.
Confirmation de la dernière opération
Transmission électronique à la Bourse du NASDAQ par les membres du NASD du nombre et du prix des actions négociées dans une opération sur un titre NASDAQ. L'opération doit être communiquée au NASDAQ dans les 90 secondes suivant son exécution.
Contrepartiste
Lorsqu'une maison de courtage achète des titres d'un client ou lui en vend pour son propre compte, elle agit à titre de contrepartiste.
Convertible
Titre (obligation, débenture ou action privilégiée) pouvant être converti en actions ordinaires - habituellement de la même société - à un prix déterminé et, en règle générale, avant une certaine date. Une société peut se prévaloir d'une clause de conversion forcée lorsque le cours de ses actions ordinaires dépasse celui des actions privilégiées.
Cote
Le cours acheteur est le prix le plus élevé qu'un acheteur est prêt à payer pour une action ou un autre type de placement. Le cours vendeur est le prix le plus bas que le vendeur d'une action est prêt à accepter. Tous deux constituent ensemble ce qu'on appelle la cote.
Coupon
Partie de l'obligation qui donne au porteur un versement d'intérêt à un taux prédéterminé. Les coupons représentent l'intérêt qui est versé sur une base annuelle. Cependant, la plupart des obligations paient des intérêts deux fois par an.
Cours acheteur
Prix qu'un acheteur est prêt à payer à un moment précis pour un titre donné.
Cours du marché
Dernier cours auquel un titre a été acheté ou vendu; il y a, pour chaque opération, un acheteur et un vendeur.
Cours vendeur
Prix que le détenteur d'un titre est prêt à accepter pour le vendre; désigné aussi par le terme " offre ".
Coût comptable
Le coût comptable pour les positions acheteur correspond au montant total payé pour l’achat d’un titre, y compris tous les frais d’opération reliés à l’achat, ajusté en fonction des réinvestissements de distributions, des remboursements de capital et des opérations stratégiques sur le capital.
Le coût comptable pour les positions vendeur correspond au montant total reçu pour la vente d’un titre, net de tous frais d’opération reliés à la vente, ajusté en fonction des distributions (autres que des dividendes), des remboursements de capital et des opérations stratégiques sur le capital.
Couverture
Stratégie de placement visant à réduire le risque en bloquant un prix à un niveau déterminé afin de se protéger contre des fluctuations ultérieures.
CP
Conseiller en placements
Date d'expiration
Dernier jour (dans le cas d'une option de type américain) ou seul jour (dans le cas d'une option de type européen) où une option peut être exercée. Pour les options sur actions, cette date tombe le samedi suivant le troisième vendredi du mois d'expiration; les maisons de courtage peuvent déterminer une échéance plus rapprochée pour que le détenteur d'une option fasse part de son intention d'exercer cette option. Si le vendredi est un jour férié, la dernière séance sera celle de la veille.
Date de clôture du marché
Date à laquelle la valeur liquidative de fermeture a été calculée la dernière fois.
Date de l'opération
Date à laquelle une opération a lieu. En règle générale, le règlement d'une opération (le paiement) se produit dans les trois jours ouvrables qui suivent la date de l'opération. Dans le cas des actions, le règlement est généralement effectué trois jours ouvrables après l'opération.
Date de règlement
Date à laquelle on doit acquitter le prix d'un placement, ou à laquelle le certificat doit parvenir à la maison de courtage. Pour la majorité des placements, c'est le troisième jour ouvrable après la date de l'opération.
Date ex-dividende
Jour à partir duquel un titre commence à se négocier sans le dividende (argent comptant ou actions) compris dans le prix prévu au contrat.
Débenture
En pratique, les termes " obligation " et " débenture " sont souvent employés indifféremment. La débenture est un titre d'emprunt d'un gouvernement ou d'une société, garanti exclusivement par la solvabilité de l'émetteur. Contrairement à une obligation, ce titre n'est pas garanti par des biens précis.
Décote
Dépréciation d'une action privilégiée ou d'une obligation vendue sous sa valeur nominale. L'acheteur reçoit alors la valeur nominale à l'échéance.
Défaillance
Terme utilisé lorsqu'une société ne respecte pas les clauses d'un contrat.
Dette
Montant d'argent qui a été emprunté et doit être remboursé, habituellement avec intérêts et avant une date déterminée.
Diversification
Achat de plusieurs types différents de titres appartenant à divers secteurs économiques, catégories d'actif et échéances afin de réduire le risque couru si un type de placement ou un secteur en particulier fléchit.
Dividende
Partie du bénéfice qu'une société distribue à ses actionnaires. Les actions privilégiées rapportent un dividende déterminé, alors que les dividendes associés aux actions ordinaires varient en fonction du bénéfice de la société. Les sociétés n'ont aucune obligation légale de verser un dividende à leurs actionnaires.
Dividende en actions
Paiement d'un dividende sous forme d'actions plutôt que d'argent comptant. Le dividende en actions peut consister en des actions supplémentaires de la société, ou encore des actions d'une filiale cédées aux actionnaires. Les dividendes en actions sont souvent utilisés pour conserver les fonds nécessaires à l'exploitation de l'entreprise. Contrairement au dividende en espèces, le dividende en actions n'est assujetti à l'impôt qu'au moment où il est vendu.
Écart
L'écart pour le titre d'une société est déterminé par un certain nombre de facteurs, notamment :
  • l'activité boursière totale relative à ce titre.
  • l'offre ou le " flottant " - le nombre total d'actions en circulation pouvant être négociées;
  • la demande ou l'intérêt pour un titre;
Écart teneur de marché
Différence entre le cours auquel le teneur de marché est prêt à acheter un titre et le cours auquel la firme est prête à le vendre - c.-à-d. entre les cours acheteur et vendeur qu'obtient le teneur de marché pour un titre donné. Comme chaque teneur de marché est en position d'acheter ou de vendre à tout moment grâce à son stock de titres, chaque écart teneur de marché n'est pas représentatif du marché dans son ensemble. (Voir aussi Inside Market.)
Échéance
Date à laquelle le principal de l'obligation est exigible et doit être remboursé. Échéance moyenne Durée moyenne avant que les titres détenus par un fonds commun de placement arrivent à échéance. Les variations des taux d'intérêt ont un impact plus grand sur les fonds dont la durée de vie moyenne est plus longue.
EDGAR - Electronic Data Gathering, Analysis, and Retrieval
Système électronique implanté par la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (SEC), que les sociétés utilisent pour transmettre tous les documents qui doivent y être déposés relativement à leurs émissions et à leurs obligations permantentes d'information. EDGAR est devenu pleinement opérationnel en 1995.
Émission de droits
Action d'émettre des " droits " aux actionnaires, qui leur permet d'acheter des actions additionnelles d'une société, habituellement à un prix inférieur à la valeur marchande, dans un laps de temps déterminé. En règle générale, les droits se négocient en bourse à partir de la " date ex-droits " (deux jours ouvrables avant la date de référence) jusqu'à leur expiration. La méthode habituelle consiste à émettre un droit pour chaque action ordinaire en circulation. Pour l'entreprise, l'émission de droits sert principalement à recueillir des capitaux.
En jeu
Se dit d'une option de vente dont le prix d'exercice est supérieur au cours du titre sous-jacent, ou d'une option d'achat dont le prix d'exercice est inférieur au cours du titre sous-jacent. Par exemple, l'action xyz se négocie à 54 $, alors l'option d'achat xyz à 50 $ serait considérée en jeu de 4 $.
En suspens
Se dit d'une situation temporaire pendant laquelle un titre ne peut être négocié (p. ex., les teneurs de marché ne peuvent pas afficher les cotes).
Ex-dividende
Intervalle entre l'annonce et le paiement du prochain dividende. Exécuteur testamentaire/Liquidateur Personne ou personne morale (p. ex., une société de fiducie) désignée par testament et chargée d'effectuer le règlement de la succession du testateur selon les dispositions du testament.
Exécution
Processus complet touchant l'exécution d'un ordre d'achat ou de vente. Une fois l'opération exécutée, elle est annoncée au moyen d'un avis d'exécution; le règlement (paiement et transfert de propriété) est conclu dans les trois jours ouvrables suivant l'exécution de l'ordre.
Exercer
Mettre en œuvre le droit du détenteur d'une option d'acheter (dans le cas d'une option d'achat) ou de vendre (dans le cas d'une option de vente) le titre sous-jacent.
Famille de fonds
Groupe de fonds communs de placement gérés par la même société de gestion de placements. Habituellement, chaque fonds a un objectif différent : fonds d'actions axé sur la croissance, fonds obligataire, fonds de marché monétaire, etc. En règle générale, les porteurs de parts du fonds peuvent transférer leur capital dans les autres fonds de la même famille, parfois sans frais. Il existe des familles de fonds avec ou sans frais d'acquisition.
FCPE
Voir Fonds canadien de protection des épargnants.
Fonds avec frais d'acquisition
Fonds commun de placement dont les parts sont vendues par une maison de courtage ou par un représentant moyennant des frais d'acquisition. Il peut s'agir de fonds d'actions, d'obligations ou de marchandises, aux objectifs conservateurs ou audacieux.
Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE)
Le Fonds assure les pertes de titres et d'encaisse subies par des clients. Une limite a été établie par le FCPE quant à la couverture offerte pour les comptes généraux d'un client, laquelle s'élève à 1 000 000 $ pour les pertes liées aux titres et à l'encaisse. Les comptes distincts des clients ont tous droit à la protection maximale de 1 000 000 $, à moins qu'ils ne soient combinés à d'autres comptes distincts. Pour en savoir plus, veuillez visiter le site Web du FCPE ou composer le (416) 866-8366.
Fonds commun de placement
Fonds dont la gestion est assurée par une société de placement qui réunit l'argent des porteurs de parts et l'investit dans des actions, des obligations, des options, des marchandises ou des titres du marché monétaire.
Fonds du marché monétaire
Fonds commun de placement qui investit dans le papier commercial, les acceptations bancaires, les prises en pension, les titres d'État, les certificats de dépôt et d'autres titres très liquides et sûrs, et qui verse des intérêts suivant les taux du marché monétaire. La valeur liquidative par part du fonds reste constante; seul le taux d'intérêt fluctue.
Fonds sans frais d'acquisition
Se dit d'un fonds commun de placement qui est habituellement vendu ou racheté sans commission de vente.
Fractionnement
Division des actions ordinaires en circulation d'une société en un nombre plus grand d'actions ordinaires. Par exemple, dans un fractionnement deux pour un, l'actionnaire qui détient 100 actions d'une valeur de 50 $ chacune obtiendrait pour celles-ci 200 actions valant 25 $ chacune. Comme l'opération touche toutes les actions, la participation de chaque actionnaire dans la société reste la même.
Frais d'acquisition
Commission comprise dans le prix de la plupart des fonds communs de placement. On peut payer des frais d'acquisition lorsqu'on achète des parts dans le fonds ou encore lorsqu'on les vend.
Fusion
Regroupement de deux ou plusieurs sociétés en vertu duquel on offre aux actionnaires de l'une des sociétés des titres de l'autre société en échange de leurs actions.
Gain à court terme
Gain réalisé à la vente de titres ou autres biens détenus durant 18 mois ou moins.
Gain ou perte en capital
Profit réalisé ou perte subie à la vente d'un placement. Il peut y avoir des incidences fiscales.
Haussier
Investisseur qui s'attend à ce que le marché en général, ou le cours d'un titre en particulier, progresse.
Heure des fantômes
L'un des quatre moments durant l'année où les options sur actions, les options sur indices boursiers et les contrats à terme sur indices boursiers arrivent à échéance en même temps.
Hors cote
Marché décentralisé (par opposition à un marché boursier) où des courtiers de partout dans le monde sont mis en rapport par téléphone et par ordinateur. Ce marché se spécialise dans les titres non cotés dans une bourse d'actions ou d'obligations. La Bourse du NASDAQ est un marché hors cote pour les titres américains.
Indicateur avancé
Indicateur économique, tel que les mises en chantier et les cours boursiers, qui laisse entrevoir les tendances à venir concernant l'économie dans son ensemble.
Indicateur retardé
Indicateur économique, tel que le taux de chômage et les dépenses des entreprises, dont la réaction au niveau général de l'activité économique se produit à retardement. Par exemple, si les dépenses des entreprises augmentent, il s'écoulera un certain temps avant que les fabricants embauchent de nouveaux employés et que le taux de chômage se mette à diminuer.
Indice
Voir Moyennes et indices.
Indice composé AMEX
Le 2 janvier 1997, l'American Stock Exchange lançait son nouvel indice composé AMEX assorti d'un nouveau symbole, XAX. Le XAX est un indice mesurant la hausse du cours, pondéré en fonction de la capitalisation boursière; il remplace l'indice AMEX Market Value (XAM) qui, depuis sa création, était calculé sur la base du rendement global pour inclure le réinvestissement des dividendes versés par les sociétés membres de l'AMEX. Le nouvel indice composé AMEX se prête mieux aux comparaisons que d'autres grands indices, qui ne reflètent que l'appréciation du cours de leurs composantes respectives.
Indice composé NASDAQ - COMP
Indice mesurant toutes les actions ordinaires cotées à la Bourse du NASDAQ, qu'elles soient nationales ou internationales. L'indice est pondéré selon la valeur marchande. C'est donc dire que le titre de chaque société a sur l'indice un impact proportionnel à sa valeur marchande. Celle-ci, qui correspond au cours de la dernière vente multiplié par le nombre total d'actions en circulation, est calculée tout au long de la séance et est reliée à la valeur totale de l'indice. Aujourd'hui, l'indice composé NASDAQ compte plus de 5 000 sociétés, soit plus que la plupart des indices boursiers. Comme il s'agit d'un indice boursier à très large assise, c'est l'un des plus suivis et des plus cités.
Indice composé NYSE - (NYSE)
Indice pondéré en fonction de la valeur marchande, qui relie tous les titres de la Bourse de New York à une valeur marchande globale au 31 décembre 1965, et ajusté en fonction des changements apportés à la capitalisation. La valeur de base de l'indice est de 50 $, et les variations sont exprimées en dollars et en cents.
Indice des aurifères (GOX)
L'indice des aurifères (GOX) de la Bourse des options de Chicago (CBOE) est un indice pondéré selon la valeur du titre de 10 sociétés dont l'activité principale consiste à extraire et à produire de l'or. L'indice est révisé après la fin de la séance, le dernier vendredi du cycle trimestriel terminé en mars.
Indice Nasdaq-100
Indice constitué de 100 des plus grandes sociétés non financières américaines et étrangères inscrites à la cote du marché national du NASDAQ. L'indice Nasdaq-100 est un indice pondéré en fonction de la capitalisation boursière modifiée; on veut éviter que l'indice ne soit dominé par une poignée de grandes sociétés tout en maintenant le classement des sociétés en fonction de la capitalisation. L'indice comprend des sociétés de tous les principaux secteurs industriels dont les logiciels/le matériel informatique, les télécommunications, le commerce de détail/de gros et la biotechnologie.
Indice Standard and Poor's 500
Cet indice, dont le nom officiel est indice composé &SP 500, est un indice de type européen, pondéré en fonction de la capitalisation (les actions en circulation multipliées par leur cours) de 500 titres négociés à la Bourse de New York, à l'American Stock Exchange et au marché national du NASDAQ. Grâce à la " pondération en fonction de la capitalisation ", l'influence de chaque société sur le rendement de l'indice est directement proportionnelle à sa valeur marchande relative. C'est cette caractéristique qui fait du &SP 500 un outil si précieux pour mesurer la performance de portefeuilles existants.
Informations importantes
Informations publiées par une entreprise dont on peut s'attendre qu'elles aient une incidence sur la valeur de son titre ou qu'elles puissent influencer les décisions des investisseurs. Ces informations concernent des événements ponctuels ou inhabituels touchant l'entreprise, une offre publique d'achat, l'annonce de bénéfices exceptionnellement encourageants ou décevants, un fractionnement d'actions ou un dividende en actions, etc. (Voir aussi Suspension de cotation.)
Initié
Quiconque ayant accès à un renseignement important sur une société, qui n'a pas été rendu public, y compris ses administrateurs et ses cadres supérieurs. Désigne aussi quiconque possède plus de 10 % des actions avec droit de vote.
Inside Market
Le cours acheteur le plus élevé et le cours vendeur le plus faible parmi tous les teneurs de marché concurrents pour un titre NASDAQ.
Intérêt
Montant payé pour l'utilisation de l'argent d'un tiers.
Intérêt couru
Intérêt accumulé que l'acheteur verse au vendeur d'une obligation (sauf en cas de défaillance). L'acheteur d'un titre à revenu fixe doit dédommager le vendeur d'avoir détenu le titre pendant la période allant de la date du dernier coupon à la date de règlement.
Intérêts composés
Intérêts payés sur le placement initial, puis sur les intérêts eux-mêmes qui s'accumulent. Après plusieurs années, un placement peut croître de façon spectaculaire grâce à cette forme de capitalisation.
Jour de l'évaluation
Jour où on calcule la valeur liquidative par part d'un fonds commun de placement.
Jour ouvrable
N'importe quel jour où la plupart des bureaux des entreprises et des administrations publiques sont ouverts.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <K>.

Le bas du jour
Cours intrajournalier le plus faible.
Le haut du jour
Cours intrajournalier le plus élevé.
Lot de taille anormale
Quantité d'actions inférieure à celle d'un lot régulier.
Lot régulier
Quantité standard d'unités négociées d'un titre donné, convenue par les places boursières. Dans le cas des actions, ce nombre est habituellement de 100.
Marché baissier
Période caractérisée par une baisse soutenue des cours du marché.
Marché haussier
Période caractérisée par une hausse soutenue des cours du marché.
Marché monétaire
Le marché monétaire met en rapport les investisseurs qui veulent obtenir des taux concurrentiels pour leur argent avec les gouvernements et les sociétés qui ont besoin de capitaux à court terme. Au nombre des instruments du marché monétaire, on trouve les obligations à court terme et les débentures, ainsi que les bons du Trésor.
Marge
Somme prêtée par un courtier permettant à l'investisseur d'acheter des titres. La marge correspond à la différence entre la valeur marchande d'une action et le prêt consenti par le courtier.
Moyenne Dow Jones des industrielles - (MDJI)
Moyenne pondérée en fonction du cours de 30 actions vedettes activement négociées, essentiellement des entreprises industrielles mais aussi American Express Co. et American Telephone and Telegraph Co. Préparée et publiée par Dow Jones & Co., c'est l'indicateur boursier le plus ancien et le plus cité. Les composantes, qui changent de temps à autre, représentent de 15 % à 20 % de la valeur marchande des actions de la Bourse de New York. On obtient la MDJI en additionnant les cours de clôture des actions qui la composent et en utilisant un diviseur tenant compte des fractionnements d'actions et des dividendes en actions égal à au moins 10 % de la valeur marchande d'une émission, ainsi que des substitutions et des fusions. La moyenne est exprimée en points, et non en dollars.
Moyennes et indices
Statistiques servant à mesurer l'état de la Bourse ou de l'économie. Fondées sur le rendement de titres choisis ou d'autres indicateurs, comme la moyenne Dow Jones des industrielles et l'indice composé TSX/S&P.
NASDAQ National Market
Groupe de plus de 3 000 sociétés dont le bassin principal d'actionnaires est national ou international, qui ont demandé à être inscrites à la cote, qui répondent à des exigences financières très strictes et qui conviennent de normes précises de régie d'entreprise. Pour être inscrites à la cote, les sociétés doivent avoir un actif corporel net ou un bénéfice d'exploitation considérable, un flottant minimum de 500 000 actions, au moins 400 actionnaires, et un cours acheteur d'au moins 5 $. Le marché national du NASDAQ est ouvert de 9 h 30 à 16 h (HNE), et il y a possibilité de négociation prolongée dans SelectNet de 8 h à 9 h 30 (HNE) et de 16 h à 17 h 15 (HNE).
NASDAQ SmallCap Market
Groupe de plus de 1 400 sociétés qui veulent le parrainage des teneurs de marché, qui ont demandé à être inscrites à la cote et qui répondent à des exigences financières précises. Une fois la société approuvée et cotée sur ce marché, les teneurs de marché sont en mesure d'en coter et d'en négocier les titres par l'entremise d'un système de négociation de surveillance électronique hautement perfectionné. Le marché des petites capitalisations du NASDAQ est ouvert de 9 h 30 à 16 h (HNE), et il y a possibilité de négociation prolongée dans SelectNet de 8 h à 9 h 30 (HNE) et de 16 h à 17 h 15 (HNE).
National Association of Securities Dealers, Inc. (NASD)
Organisme d'autoréglementation des valeurs mobilières responsable de la réglementation de la Bourse du NASDAQ et des marchés hors cote. Le NASD exerce son activité en vertu de l'autorité que lui a conférée le 1938 Maloney Act Amendment to the Securities Exchange Act of 1934.
Négociation informatisée
Opérations fondées sur des signaux émis par des programmes informatiques, habituellement entrées directement sur le poste du courtier, envoyées au système informatique de la Bourse et exécutées automatiquement.
Nouvelle émission
Actions ou obligations offertes par une société pour la première fois.
NYSE
Bourse de New York.
Obligation
Certificat reçu pour un prêt consenti à une société ou un gouvernement. En retour, l'émetteur de l'obligation s'engage à payer des intérêts à un taux déterminé et à rembourser le prêt à une date déterminée.
Obligation du Trésor à 30 ans - (TYX)
Obligation fondée sur 10 fois le rendement à l'échéance de la dernière obligation du Trésor à échéance de 30 ans à avoir été vendue au plus offrant.
Obligations à coupons détachés
Obligations dont les coupons d'intérêt ont été détachés du principal. Le principal et les coupons, tous deux dits " coupures ", se négocient séparément, moyennant un escompte considérable. Il s'agit habituellement d'obligations fédérales ou provinciales de haute qualité.
Opération
Transaction verbale (ou électronique) dans laquelle une partie achète un titre d'une autre partie. Une fois exécutée, l'opération est considérée comme " terminée " ou finale. Le règlement se produit trois jours ouvrables qui suivent.
Option
Contrat conférant à l'acheteur le droit, mais non l'obligation, d'acheter ou de vendre un actif à un prix déterminé à une date donnée ou avant cette date. Les options sont émises par les investisseurs, pas par les sociétés. Les acheteurs d'options d'achat misent sur le fait qu'un titre vaudra davantage que le cours établi par l'option (le prix d'exercice), plus le prix qu'ils paient pour l'option elle-même. Les acheteurs d'options de vente misent sur le fait que le cours du titre baissera sous le cours établi par l'option. L'option fait partie de la catégorie des " produits dérivés ", titres ainsi nommés parce qu'ils tirent leur valeur d'un placement sous-jacent.
Option d'achat
Option conférant à son porteur le droit (mais non l'obligation) d'acheter une quantité convenue d'actions faisant l'objet de l'option au prix d'exercice, avant l'échéance fixée ou au jour même de celle-ci.
Option de type américain
Option que l'acheteur peut exercer à n'importe quel moment entre la date d'achat de l'option et sa date d'expiration. La plupart des options standardisées sont de type américain.
Option de type européen
Option que l'acheteur ne peut exercer qu'à sa date d'expiration.
Option de vente
Titre conférant à l'investisseur le droit de vendre une quantité déterminée d'actions à un prix fixe à l'intérieur d'une période donnée. L'investisseur, par exemple, pourrait vouloir obtenir le droit de vendre des actions d'un titre à un certain prix au plus tard à une certaine date afin de protéger, ou de couvrir, un placement existant.
Option hors du cours
Une option d'achat est " hors du cours " si le prix d'exercice est supérieur à la valeur marchande du titre sous-jacent. Ainsi, son détenteur a le droit d'acheter un titre à un prix supérieur à sa valeur marchande. Une option de vente est dite hors du cours si le prix d'exercice est inférieur à la valeur marchande du titre sous-jacent.
Ordre à arrêt de limite
Ordre stop indiquant un cours limite. Contrairement à l'ordre stop, qui devient un ordre au mieux une fois que le cours limite a été atteint, l'ordre à arrêt de limite devient un ordre à cours limité lorsqu'un prix défini est atteint.
Ordre à cours limité
Ordre d'acheter une action à un cours égal ou inférieur à la limite fixée, ou de vendre une action à un cours égal ou supérieur à la limite fixée. Par exemple, le courtier reçoit un ordre comme " achetez 100 actions de XYZ à 8 $ ou moins " ou encore " vendez 100 actions de XYZ à 10 $ ou plus ". Le client fixe un cours limite, et l'ordre est exécuté seulement si le marché atteint cette limite ou la dépasse.
Ordre à révocation
Ordre d'acheter ou de vendre un titre, habituellement à un certain prix, et valable jusqu'à ce qu'il soit exécuté (habituellement, pour un mois) ou annulé.
Ordre au mieux
Ordre d'achat ou de vente d'une quantité déterminée d'actions d'un titre au meilleur cours possible, compte tenu de sa position dans la file des opérations. On ne peut lui donner des restrictions spéciales telles que " tout ou rien " ou " à révocation ".
Ordre d'achat stop
Ordre d'achat ne devant pas être exécuté avant que le cours n'atteigne un prix déterminé. Une fois qu'au moins un lot régulier de ce titre s'est négocié à ce cours, l'ordre est alors traité comme un ordre au mieux.
Ordre de vente stop
Ordre de vente qui ne peut être exécuté avant que la valeur marchande n'atteigne un cours fixé. Une fois qu'il s'est négocié au moins un lot régulier à ce cours, l'ordre est traité comme un ordre au mieux.
Ordre de vente stop
Ordre de vendre un titre lorsque le cours baisse à un niveau déterminé.
Ordre ouvert
Voir Ordre à révocation.
Ordre stop
Ordre d'acheter ou de vendre au marché lorsqu'un cours précis est atteint, lequel doit être soit au-dessus (ordre d'achat) ou au-dessous (ordre de vente) du cours en vigueur au moment où l'ordre a été donné.
Ordre tout ou rien
Ordre à cours limité qui doit être exécuté totalement ou pas du tout (aucune exécution partielle). Les ordres tout ou rien ne figurent pas dans le registre du spécialiste parce qu'ils ne peuvent pas se négocier de façon fragmentaire. Par conséquent, on n'en tient pas compte pour établir les cours acheteur et vendeur.
Ordre valable jour
Ordre d'un client qui veut acheter ou vendre un titre, lequel - s'il n'est pas annulé ou exécuté le jour où il a été donné - devient caduc à la fin de la séance. Sauf indication contraire, tout ordre est un ordre valable jour.
Percée
Hausse du cours d'un titre au-dessus d'un niveau de résistance (prix maximum auquel une valeur a été cotée récemment) ou baisse en-dessous d'un niveau de soutien (habituellement, le cours le plus bas affiché récemment). Une percée désigne un mouvement qui se poursuit dans une même direction. Elle peut être utilisée par les analystes techniques comme indication d'acheter ou de vendre.
PFA
Planificateur financier agréé.
Placement
Moyen de faire fructifier son capital.
Planificateur financier
Un planificateur financier (PF) peut aider un client à examiner les formes de placement et de financement qui s'offrent à lui.
Planification successorale
Processus global visant à planifier la succession, qui comprend : (a) la création et la protection du patrimoine; (b) son optimisation au moment du décès; (c) la création de fonds suffisants pour régler la succession; et (d) l'établissement d'un plan adéquat pour transmettre les biens de la succession aux héritiers.
Point de base
1/100 de un pour cent (0,01 %).
Portefeuille
Ensemble des placements que détient un investisseur.
Position acheteur
Se dit de la situation d'un épargnant qui détient des titres. Par exemple, le détenteur de 1000 actions est en position acheteur.
Positions à découvert
Nombre total d'actions d'un titre qui ont été vendues à découvert par des clients et des maisons de courtage.
Prestation
Somme versée par une compagnie d'assurance à la suite d'une demande de règlement visant un risque couvert aux termes de la police d'assurance.
Prime - actions et obligations
Excédent du prix de vente d'une action privilégiée, d'une obligation ou d'une débenture sur sa valeur nominale. Dans le cas d'une nouvelle émission d'obligations ou d'actions, excédent de la valeur marchande sur le prix de vente initial du titre.
Prime - assurances
Prix de souscription d'un contrat d'assurance.
Principal
Valeur nominale d'une obligation.
Prise de bénéfices
Vente d'un titre afin de réaliser un profit. Processus de conversion des profits non réalisés en argent comptant.
Prix d'exercice
Prix auquel le titre sous-jacent peut être acheté (dans le cas d'une option d'achat) ou vendu (dans le cas d'une option de vente) par le détenteur de l'option au moment de l'exercice du contrat d'option.
Prix de remboursement
Somme versée au détenteur d'un placement si l'émetteur décide de le rembourser par anticipation. En règle générale, l'émetteur doit verser une prime s'il rembourse un titre avant l'échéance.
Procuration
Autorisation écrite donnée par une personne à un tiers de voter en son nom à l'assemblée des actionnaires.
Produit dérivé
Instrument financier (par exemple, une option) dont la valeur est en partie fonction de la valeur et des caractéristiques d'un autre titre, l'actif sous-jacent.
Profit non réalisé
Situation par laquelle on détient des placements valant davantage que ce qu'on a payé pour en faire l'acquisition. Si l'on vend ces mêmes placements, on réalise alors un profit.
Prospectus
Document légal décrivant un titre offert en vente.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Q>.

Rachat d'actions
Programme par lequel une société rachète ses propres actions sur le marché. Effectué habituellement lorsque les actions sont sous-évaluées. Comme le rachat d'actions diminue le nombre d'actions en circulation et augmente de ce fait le bénéfice par action, il arrive souvent qu'il augmente la valeur marchande des actions restantes, détenues par les actionnaires.
Rapport annuel
Document officiel portant sur la situation financière et les activités d'une entreprise durant l'année, qui est envoyé à tous les actionnaires de celle-ci.
Ratio cours/bénéfice
Valeur marchande d'une action ordinaire divisée par le bénéfice par action annuel de la société.
Ratio des frais de gestion (RFG)
Le ratio des frais de gestion correspond aux frais de gestion plus les frais d'exploitation d'un fonds commun de placement; on l'exprime sous forme de pourcentage de la valeur liquidative moyenne du fonds durant l'année.
Ratio des options de vente aux options d'achat
Quotient du volume d'options de vente négociées par le volume d'options d'achat négociées. Utilisé comme indicateur de l'humeur qui règne chez les investisseurs (optimisme ou pessimisme).
Réaction
Diminution temporaire de la valeur d'un placement après une hausse soutenue de celle-ci.
Régime enregistré d'épargne avec report d'impôt
Tout régime d'épargne en vertu duquel il n'y a pas d'impôt à payer sur l'argent qui y est placé, sous réserve des limites prescrites, ni sur tout gain réalisé à partir du placement. L'impôt n'est exigible que sur les sommes retirées. Il s'agit habituellement de comptes en fiducie. Citons à titre d'exemples le régime de retraite agréé, le régime enregistré d'épargne-retraite (REER), le fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) et le régime enregistré d'épargne-études (REEE).
Registre du spécialiste
Fichier chronologique tenu par le spécialiste, comprenant le stock de titres du spécialiste même, les ordres au mieux de vente à découvert, et les ordres à cours limité ainsi que les ordres stop que d'autres membres de la Bourse ont donnés au spécialiste.
Remboursable par anticipation
Placement, comme une obligation, qui peut être remboursé avant l'échéance normale par la société ou le gouvernement émetteur. En règle générale, des intérêts supplémentaires sont versés si le placement est remboursé par anticipation.
Remboursement de capital
Distribution d'argent comptant issue de la dépréciation de l'épargne fiscale, de la vente d'une immobilisation ou de titres dans un portefeuille, ou de toute autre opération qui n'est pas reliée aux bénéfices non répartis. Habituellement, la distribution se fait par une fiducie de placement immobilier.
Remontée
Hausse rapide du niveau général de la Bourse ou du cours d'un titre en particulier.
Rendement
En règle générale, le retour sur le capital investi. Dans le cas des obligations, il représente le taux d'intérêt nominal divisé par le prix d'achat. Il peut s'agir aussi du taux de rendement d'une obligation, si l'on tient compte du total des versements d'intérêts annuels, du prix d'achat, du prix de remboursement et du temps qu'il reste à courir avant l'échéance.
Rendement sur sept jours
Rendement sur une période de sept jours comprenant le jour où il est affiché.
Rente
Type de contrat de placement qui procure un revenu régulier, habituellement après la retraite.
RFG
Voir Ratio des frais de gestion.
RI
Représentant (inscrit).
Société ou fonds de placement
Société qui investit dans d'autres sociétés. Il existe deux types de fonds de placement : les fonds à capital fixe et les sociétés de fonds mutuels ou fonds communs de placement.
Les fonds à capital fixe émettent un nombre déterminé d'actions qui se négocient à la Bourse.
Les sociétés de fonds mutuels ou fonds communs de placement émettent continuellement de nouvelles parts en fonction de la demande.
Société par actions
Entité juridique distincte de ses propriétaires. La société par actions peut, entre autres, détenir des éléments d'actif, contracter des dettes et vendre des titres.
Sous-jacent
Dans un contrat de produits dérivés, titre qui soutient l'instrument que les parties conviennent d'échanger.
Spécialiste
À la Bourse, société membre désignée comme teneur de marché (ou courtier pour un titre coté à la Bourse). Membre d'une Bourse qui maintient un " marché juste et ordonné " pour un titre ou plus. Un seul spécialiste peut être désigné pour un titre donné, mais les courtiers peuvent être des spécialistes de plusieurs actions. En revanche, il peut y avoir de nombreux teneurs de marché dans le marché hors cote. Parmi les principales fonctions du spécialiste, citons l'exécution d'ordres à cours limité au nom d'autres membres pour une partie de la commission du membre d'une bourse, et l'achat ou la vente pour son propre compte afin de neutraliser des déséquilibres temporaires sur le plan de l'offre et de la demande, et ainsi prévenir des variations prononcées des cours.
Spéculateur
Personne qui tente de prévoir les changements de cours, dont le degré de tolérance au risque est élevé et qui cherche à réaliser un profit rapide.
Succession
Valeur des biens d'une personne décédée.
Suspension de cotation
Interruption provisoire des opérations sur un titre par une Bourse, habituellement lorsque des informations importantes sont publiées par l'émetteur. Un titre peut également être suspendu de cotation afin qu'on puisse corriger un déséquilibre d'ordres d'achat/de vente. La suspension de cotation donne à tous les investisseurs l'occasion d'évaluer les nouvelles fraîchement publiées avant de prendre une décision de placement.
Symbole
Habituellement, trois lettres utilisées pour identifier un titre (ou quatre lettres, dans le cas de la Bourse du Nasdaq).
Taux d'escompte
Taux d'intérêt minimum appliqué par la Banque du Canada lorsqu'elle fait un prêt à court terme à une banque ou à une autre institution financière. Depuis 1980, le taux d'escompte correspond à 0,25 % (25 points de base) de plus que la moyenne hebdomadaire du taux d'adjudication des bons du Trésor du Gouvernement du Canada à 91 jours.
Taux préférentiel
Taux d'intérêt demandé par les banques à leurs clients les plus solvables.
Tendance dominante
Tendance foncière du cours d'un titre, en dépit des fluctuations à la hausse ou à la baisse.
Teneurs de marché
Firmes membres qui utilisent leurs propres capitaux, recherches, ressources ou systèmes de distribution pour représenter des titres et se faire concurrence afin d'acheter et de vendre les titres qu'ils représentent. On compte plus de 500 firmes membres agissant à titre de teneurs de marché du NASDAQ. L'une des principales différences entre la Bourse du NASDAQ et les autres grandes Bourses américaines réside dans la structure concurrentielle des teneurs de marché du NASDAQ. Chaque teneur de marché sollicite les ordres des clients en affichant les cotes d'achat et de vente pour un nombre d'actions garanti. Dès qu'un ordre est reçu, le teneur de marché conclura immédiatement l'achat pour son propre stock d'actions ou la vente à partir de son propre stock d'actions ou cherchera l'autre côté de l'opération jusqu'à ce qu'elle soit exécutée - ce qui n'est souvent qu'une question de secondes.
Testament
Document juridique signé par son auteur, chargeant une ou plusieurs personnes de veiller à ce que toutes ses dispositions soient respectées et exécutées, et expliquant comment ses biens seront distribués.
Titre
Placement par lequel on détient une part d'une société (actions) ou on prête de l'argent à une société ou à l'État (obligations et débentures).
Titre au porteur
Titre sur lequel ne figure pas le nom du titulaire - lequel n'apparaît pas non plus sur les registres de la société émettrice. Le titre au porteur peut être vendu ou encaissé par celui qui le possède.
Titre hypothécaire
Placement donnant à son détenteur une part d'un portefeuille de prêts hypothécaires résidentiels. Ces titres procurent un revenu mensuel, qui combine les intérêts et une partie du principal des prêts hypothécaires sous-jacents. Aussi appelé titre adossé à des créances hypothécaires (TACH).
Titres à revenu fixe
Placements tels que les obligations, les débentures et les titres hypothécaires qui vous donnent un revenu régulier.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <U>.

Valeur au pair
Voir Valeur nominale.
Valeur liquidative (VL)
Valeur marchande d'un fonds d'actions, qui correspond au cours acheteur. Dans le cas des fonds sans frais d'acquisition, la valeur liquidative, la valeur marchande et le prix de souscription sont identiques; c'est le prix que le public doit payer pour acheter des parts. La valeur marchande des fonds avec frais d'acquisition ou le prix de souscription est coté après qu'on a ajouté les frais de vente à la valeur liquidative. Celle-ci est calculée par la plupart des fonds chaque jour après la clôture des marchés; on prend la valeur marchande de fermeture de tous les titres détenus, plus tous les autres éléments d'actif comme l'argent comptant, on soustrait tous les éléments de passif, puis on divise le résultat (l'actif net total) par le nombre total de parts en circulation. Le nombre de parts en circulation peut varier chaque jour en fonction du nombre d'achats et de rachats. Appelée aussi valeur de l'actif net (VAN).
Valeur liquidative finale
Valeur marchande d'une part de fonds à une date finale prédéterminée.
Valeur liquidative par part
Valeur nette des titres détenus dans un fonds commun de placement, divisée par le nombre de parts dans le fonds.
Valeur marchande
Cours auquel acheteurs et vendeurs négocient un même produit dans des conditions normales de concurrence. Valeur marchande actuelle d'un titre telle qu'indiquée par la dernière opération enregistrée.
Valeur mobilière
Voir Titre.
Valeur nominale
Valeur d'une obligation ou d'une débenture, imprimée sur le certificat. Correspond habituellement au montant payé par l'émetteur à une certaine date. Cette valeur n'est pas indicative de la valeur marchande.
Valeur sûre
Actions d'une société vedette réputée qui, à longue échéance, affichera vraisemblablement une croissance soutenue et versera régulièrement un dividende.
Valeurs très actives
Actions dont le volume des opérations est le plus élevé.
Variation nette
Différence entre la dernière opération du jour et la dernière opération du jour précédent. Différence entre la valeur liquidative de fermeture du jour et la valeur liquidative de fermeture du jour précédent.
Vente à découvert
Vente d'un titre que l'on ne possède pas encore, dans l'espoir que le cours aura diminué au moment où on le rachètera. La maison de courtage tentera d'emprunter le titre pour le client, afin qu'il puisse le vendre. Par exemple, supposons que la maison de courtage peut emprunter les actions et que vous vendiez une action à découvert au prix de 50 $; si le cours baisse, vous la rachetez ensuite à 40 $. Vous aurez ainsi réalisé un profit de 10 $ sur l'opération. Il est illégal pour un vendeur de ne pas déclarer une vente à découvert au moment de donner un ordre. La vente à découvert désigne aussi toute vente complétée par la livraison d'un titre emprunté par le vendeur. Soulignons qu'il s'agit d'une stratégie boursière tout à fait correcte. La Bourse du NASDAQ interdit aux membres du NASD de vendre un titre sur le marché national du NASDAQ au meilleur cours acheteur ou sous celui-ci si ce cours est inférieur au meilleur cours acheteur précédent pour ce titre.
Volatilité
Mesure du risque fondée sur l'écart type du rendement de l'actif. La volatilité est une variable qui figure dans les méthodes d'établissement du prix des options; elle représente la volatilité du rendement de l'actif sous-jacent à partir du moment présent jusqu'à la date d'échéance de l'option.
Volume
Volume total de chaque titre dont rendent compte à la Bourse du NASDAQ les membres du NASD et les bourses négociant les titres NASDAQ entre 8 h et 17 h 15 (HNE).
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <W>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <X>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Y>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Z>.

Acquisition Ferme
Convention selon laquelle une maison de courtage de valeurs ou un syndicat financier s'engage à acheter l'émission intégrale de la société émettrice sur-le-champ. En général, les preneurs fermes utilisent une partie de leurs propres capitaux et empruntent le restant d'une banque commerciale. Ensuite, tous les membres du syndicat financier revendent le titre au public à un prix fixé d'avance.
Action Accréditive
Placement conférant un avantage fiscal. L'Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC) permet à un investisseur d'acheter des actions accréditives de sociétés pétrolières et gazières et de déclarer aux fins de l'impôt des « frais d'exploration au Canada (FEC) ». Le montant de la déduction peut être égal à la totalité du placement ou moindre, selon les conditions de l'émission. L'investisseur déduit de son revenu le montant total du placement; le prix de base rajusté des actions est alors égal à zéro ou à un montant plus élevé selon la nature du placement. Lorsque l'investisseur vend les actions, la différence entre le prix de vente et le prix de base rajusté est considérée comme un gain (ou une perte) en capital aux fins de l'impôt. Il faut prendre en considération certains points :
  • le titre doit être intéressant, car il ne faut pas que rechercher l'avantage fiscal;
  • le prix de souscription sera supérieur au cours actuel si la vente des actions n'est pas restreinte pendant une période déterminée;
  • le prix de souscription sera égal au cours actuel s'il s'agit d'une petite société (« junior ») et que la vente des actions est restreinte.

En raison des incidences fiscales de ce type de placement, il conviendrait de consulter un comptable ou un fiscaliste.

Exemple : Un investisseur achète une action accréditive de Pétrole et gaz XYZ. Le prix de l'action est de 10 $ et le placement est déduit à 100 % aux fins de l'impôt. L'investisseur revend l'action l'année suivante au prix de 12 $. Quelles sont les répercussions fiscales?

  1. Déduction d'impôt immédiate de 10 $ du fait que les FEC sont déductibles du revenu de l'année (économie d'impôts).
  2. Prix de base rajusté de l'action de 0 $.
  3. Gain de 12 $ à la vente de l'action, à inclure dans les gains en capital imposables l'année suivante.
Action De Trésorerie
Action supplémentaire d'une catégorie existante du capital autorisé. Une société émet de telles actions pour recueillir des capitaux. L'émission de ces actions appelée aussi action non émise, a aussi pour effet de diluer les bénéfices attribués aux actions en circulation.
Action Ordinaire
Titre représentatif d'une participation ou d'une part de propriété dans une entreprise. Les actionnaires ordinaires ont le droit de recevoir les biens restants de la société, une fois réglées toutes les autres créances, en cas de liquidation. Par conséquent, ils courent le risque que la société périclite, mais ils bénéficient de l'augmentation éventuelle des actions de la société. Ce sont eux qui élisent les membres du conseil d'administration de la société.
Action Privilégiée
Action qui verse un dividende à taux fixe (déterminé au moment de l'émission). Les dividendes doivent être versés aux porteurs avant les dividendes des actions ordinaires. En général, les porteurs d'actions privilégiées n'ont pas droit de vote.
Action Privilégiée À Dividende Cumulatif
Action privilégiée qui comporte une disposition stipulant que si l'émetteur ne peut distribuer à la date convenue un ou plusieurs dividendes parce que les bénéfices sont insuffisants ou pour d'autres raisons, les dividendes s'accumulent jusqu'à ce qu'ils soient versés aux actionnaires. Ces dividendes ont priorité de rang sur les dividendes des actions ordinaires; autrement dit, un dividende d'actions ordinaires ne peut pas être distribué jusqu'à ce que tous les dividendes accumulés des actions privilégiées soient versés.
Action Privilégiée À Dividende Non Cumulatif
Action privilégiée dont les dividendes impayés ne s'accumulent pas. Les dividendes qu'une société a omis de distribuer ne seront jamais payés dans la plupart des cas. Elle s'oppose à l'action privilégiée à dividende cumulatif dont les dividendes s'accumulent jusqu'à ce qu'ils soient versés aux actionnaires.
Action Privilégiée Rachetable Au Gré De L'émetteur
Action privilégiée comportant une disposition qui accorde à l'émetteur le droit de racheter le titre, dans des conditions précises, à une date déterminée et à un prix fixé.
Action Privilégiée Rachetable Au Gré Du Porteur
Action privilégiée comportant une disposition qui accorde au porteur le droit de demander à l'émetteur, dans des conditions précises, de lui racheter le titre à une date déterminée, habituellement à un prix fixé.
Action Scindée
Il y a deux types d'actions scindées. Dans un premier cas, on détient un portefeuille de titres, semblable à un fonds d'investissement à capital fixe, de manière à investir dans un groupe de sociétés donné ou dans un secteur d'activité (banques, sociétés pétrolières et gazières, télécommunications, etc.). L'autre type est basé sur un titre individuel. Dans les deux cas, cependant, on utilise la même structure afin de créer deux catégories de titres qui sont « scindés » en actions privilégiées et en actions de capital. Les actionnaires privilégiés n'ont droit qu'au dividende provenant du portefeuille, tandis que les porteurs d'actions de capital n'ont droit qu'aux plus-values provenant du portefeuille (et parfois à l'augmentation des dividendes). Ces titres représentent une participation avec effet de levier dans le dividende (action privilégiée) ou la plus-value (action de capital).
Advenant son émission
Indique une opération conditionnelle sur un titre dont l'émission a été autorisée, mais n'a pas encore eu lieu. Une opération de ce type n'est conclue qu'à la date de règlement.
Attribution
Quantité de titres attribués à chacun des souscripteurs d'un syndicat de prise ferme de nouvelles émissions.
Billet Lié
Titre dont le rendement est « lié » ou fondé sur le rendement d'un autre titre ou d'un indice. L'émetteur garantit au porteur un rendement égal à celui du placement sous-jacent, moins les frais (administration et autres). Le capital n'est pas nécessairement garanti, et la cote de crédit du titre est déterminée par l'émetteur et non par le titre sous-jacent.
Bon De Soucription
Titre conférant au porteur le droit de souscrire un nombre déterminé d'actions de la catégorie concernée à un prix fixé d'avance. De même nature que des options à long terme, les bons de souscription sont souvent émis lors de l'émission d'actions ordinaires ou d'obligations afin d'inciter les investisseurs à acheter ces dernières. Un ensemble composé d'une action et d'un bon de souscription est appelé une unité.
Chef De File
Le courtier initiateur d'un syndicat financier constitué en vue de l'achat et du placement d'une nouvelle émission de titres. Le chef de file se charge d'acheter et de placer des titres pour le compte du syndicat, de veiller à ce que toutes les exigences fédérales et provinciales soient remplies, de constituer le syndicat de placement, de répartir les titres entre les membres du syndicat, de vendre les titres au syndicat de placement à un prix inférieur au prix de souscription, d'effectuer des opérations sur le marché libre pendant la période de prise ferme en vue de stabiliser le cours du titre, et d'emprunter sur le compte du syndicat les fonds nécessaires pour acquitter les coûts.
Contexte Du Marché
Expression qui signifie que le prix exact de la nouvelle émission n'est pas connu pendant la période d'activités promotionnelles. Le prix est fixé d'après le cours de l'action à une date déterminée ou durant une période pré-établie. Le prix exact est annoncé le lendemain de la date de fixation.
Cote De Crédit
Évaluation des antécédents de crédit d'une entreprise et de sa solvabilité. Deux grandes agences d'évaluation du crédit (ou notation) desservent le marché canadien : Standard and Poor's et Dominion Bond Rating Service.
CANADIAN BOND RATING SERVICE (CBRS)
Actions Privilégiées
Crédit amélioré P-1+
Qualité supérieure P-1
Bonne qualité P-2
Qualité moyenne P-3
Qualité inférieure P-4
Piètre qualité P-5
En suspens En suspens


L'expression « en suspens » signifie que l'émetteur éprouve de graves difficultés financières ou d'exploitation et que l'issue est incertaine.

DOMINION BOND RATING SERVICE (DBRS)
Actions Privilégiées
Qualité du crédit supérieure Pfd-1
Qualité du crédit satisfaisante Pfd-2
Qualité du crédit adéquate Pfd-3
Spéculatives Pfd-4
Très spéculatives Pfd-5
En arriéré "D"


Les mentions Élevée et Faible qui figurent après une cote de crédit portent sur la qualité relative de l'actif du fonds pour une catégorie donnée.

DOMINION BOND RATING SERVICE (DBRS)
Obligations
Qualité du crédit la plus élevée AAA
Qualité du crédit supérieure AA
Qualité du crédit satisfaisante A
Qualité du crédit adéquate BBB
Qualité du crédit moyenne BB
Faible qualité du crédit B
Qualité du crédit spéculative CCC
Qualité du crédit très spéculative CC
Qualité du crédit extrêmement spéculative C
Défaut de paiement - intérêt ou principal, ou les deux D


CUMULATIVE DIVIDEND
A provision requiring that unpaid accumulated dividends on preferred shares must be paid before dividends on any common shares.
Dans La Mesure Du Possible
Dans le cas d'une nouvelle émission, le courtier s'engage à faire de son mieux pour exécuter les ordres des clients d'après le nombre d'actions qui lui sont réellement attribuées. On pourra déterminer la répartition des actions de manière à permettre à un nombre maximum de clients d'acquérir des titres.
Date De Règlement
Date fixée par l'émetteur et le chef de file pour prendre livraison des titres et en verser le prix. Les membres du syndicat de placement peuvent fermer les livres bien avant cette date. On parle aussi de date de clôture.
Date d'établissement du prix
Dans un placement négocié, date fixée par les preneurs fermes pour établir les modalités définitives de l'émission. Par exemple, c'est à cette date qu'on fixe le prix définitif, qu'on finalise le rendement et qu'on annonce la taille totale de l'émission. Habituellement, elle tombe environ une semaine avant la date de règlement définitif.
Date d'inscription au compte
Date à laquelle les déclarations d'intérêt pour une nouvelle émission sont traitées par TD Waterhouse et inscrites aux comptes des clients. Un avis d'exécution est imprimé et envoyé au client, avec le prospectus définitif (le cas échéant).

Déclaration D'intérêt
Un ordre FERME portant sur l'achat d'un nombre donné d'actions d'une nouvelle émission. Dès qu'on exprime une déclaration d'intérêt, on est tenu d'acheter le nombre d'actions indiqué, si elles sont disponibles.
Dès Parution
Expression qui désigne la négociation du titre nouvellement émis à la bourse avant la date de règlement et/ou le début officiel de la négociation. Lorsque la demande pour un titre est plutôt élevée, le chef de file peut décider de négocier les actions sur le marché sous réserve de leur émission ultérieure. Le symbole boursier d'un titre négocié « dès parution » est souvent accompagné du suffixe « .W ». Ce suffixe est supprimé à compter de la date de règlement.
Dividende Accumulé
Un dividende qui est dû mais non encore versé à un actionnaire privilégié.
Dividende Cumulatif
Une clause qui exige que les dividendes accumulés et impayés des actions privilégiées doivent être versés avant le versement des dividendes des actions ordinaires.
Droit De Souscription
Titre attestant du droit accordé par une société à ses actionnaires de souscrire de nouvelles actions ordinaires de la société, le plus souvent à un prix réduit et au cours d'une période déterminée. Les droits sont habituellement transférables et peuvent être négociés sur le marché libre.
Échelle de la stabilité
Standard and Poor's a créé une échelle de la stabilité des fonds de revenu canadiens. Les fonds de revenu sont classés selon plusieurs critères, dont le modèle d'affaires sous-jacent du fonds, ainsi que la durabilité et la variabilité des liquidités distribuables à moyen et à long terme.
Notation Niveau de distribution de liquidités par rapport à d'autres fonds de revenu canadiens notés
SR-1 Supérieur
SR-2 Très élevé
SR-3 Élevé
SR-4 Modéré
SR-5 Marginal
SR-6 Bas
SR-7 Très bas
Fiducie De Placement Immobilier (Fpi)
Fiducie qui gère un portefeuille de biens immobiliers afin de réaliser des bénéfices pour les actionnaires et dont les parts sont habituellement offertes au public. Structurée comme une société de placement, une FPI investit dans une gamme variée de biens immobiliers, allant des centres commerciaux et des immeubles de bureaux aux immeubles d'appartements et aux hôtels. Une FPI peut détenir à la fois des titres de participation et des titres de créance. Une FPI constituée d'actions acquiert des participations dans des biens immobiliers; les porteurs reçoivent un revenu provenant des loyers versés par les locataires des immeubles, ainsi que des gains en capital lorsque la vente d'un immeuble donne lieu à un profit. Une FPI hypothécaire prête des fonds aux promoteurs immobiliers et remet aux porteurs de parts les intérêts reçus.
Fiducies structurées
Cette catégorie de nouvelles émissions regroupe les fiducies gérées par des gestionnaires professionnels. Le produit d'une émission est investi dans un portefeuille de fiducies de revenu de manière à diversifier le risque et à procurer aux porteurs de parts un flux de revenu régulier. Parmi les autres caractéristiques de ces fiducies, mentionnons le remboursement du capital à l'échéance, la possibilité de rachats sans commission, une date d'échéance déterminée et l'inscription à la Bourse TSX.
Fonds Cotés En Bourse
Les fonds cotés en bourse (FCB) sont semblables aux fonds communs de placement (FCP) ordinaires car ils constituent pour les investisseurs un moyen abordable d'investir dans un panier de titres. Mais alors qu'on ne peut acheter et vendre les FCP ordinaires qu'au prix établi à la fin de chaque jour de bourse, les FCB sont inscrits à la cote de la Bourse et se négocient à des prix qui fluctuent tout au long de la journée. De plus, on peut les acheter sur marge et les vendre à découvert. Leur ratio des frais de gestion (RFG) est plus faible que celui des FCP ordinaires, tandis que leur efficience fiscale est plus élevée du fait qu'il y a moins d'opérations d'achat et de vente dans le portefeuille.
Garanti
Le fait pour un titre d'être garanti par l'affectation d'un bien à titre de sûreté.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <H>.

Intérêts Courus
Montant de l'intérêt sur une obligation ou tout autre titre à revenu fixe qui est dû depuis la dernière date de paiement de l'intérêt. C'est souvent le cas des obligations achetées sur le marché secondaire, du fait que l'intérêt est habituellement versé à tous les six mois, alors que les intérêts s'accumulent au bénéfice des porteurs tous les jours. Lorsqu'une obligation est vendue, l'acheteur verse au vendeur le prix plus les intérêts courus; à la prochaine date de paiement, il reçoit le plein montant des intérêts.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <J>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <K>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <L>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <M>.

Non Garanti
Le fait pour un titre de ne pas être garanti par des biens mais plutôt par la réputation de crédit de l'émetteur.
Obligation À Rendement Élevé
Obligation émise par des sociétés qui offrent des garanties ou une valeur de liquidation faibles ou nulles, dont le chiffre d'affaires et les bénéfices sont à peu près nuls ou dont les antécédents de crédit sont douteux. Étant donné qu'il s'agit de titres habituellement très risqués, le taux d'intérêt nominal (coupon) est élevé. On les appelle aussi des obligations de pacotille.
Pari Passu
Expression qui signifie « à égalité ». Se dit habituellement de plusieurs émissions d'actions privilégiées d'une société qui ont le même rang.
Part De Fiducie
Titre structuré de manière que l'investisseur reçoive à intervalles réguliers (le plus souvent à chaque trimestre ou chaque mois) le revenu produit par la fiducie. La fiducie possède habituellement des titres de sociétés réalisent des revenus prévisibles et stables qui sont distribués aux porteurs de parts.
Part De Fiducie De Redevances
Type de placement « accréditif » semblable à une part de société en commandite. La fiducie possède divers éléments d'actif (ressources naturelles, produits de base, biens immobiliers, etc.) et en tire des revenus. Elle fait passer ses rentrées nettes (les revenus moins les frais d'administration) aux porteurs de parts sous la forme d'intérêts et de dividendes.

Une partie de ce revenu est considéré comme un remboursement du capital et bénéficie d'un traitement fiscal privilégié. Les parts procurent habituellement un rendement supérieur au rendement des titres à revenu fixe, comme les certificats de placement garanti et les obligations d'État. Elles constituent toutefois des titres de participation. Leur valeur varie en fonction de la valeur de l'actif de la fiducie, des taux d'intérêt en vigueur et de la conjoncture boursière.

Période de mise sur le marché
Période durant laquelle un syndicat vend activement une émission. Durant ce laps de temps, qui dure souvent plusieurs semaines, les investisseurs potentiels ont accès au prospectus provisoire et peuvent exprimer une déclaration d'intérêt.
Placement Privé
Vente de titres à des investisseurs institutionnels et à des épargnants avertis. L'émetteur peut être dispensé de produire un prospectus, de fournir des renseignements détaillés et de donner un avis public, ce qui réduit le coût de l'émission. Les titres risquent d'être peu liquides, parce qu'il est souvent interdit à l'investisseur de vendre le titre pendant un laps de temps déterminé. Une mise de fonds minimale est exigée des petits investisseurs; ces derniers peuvent également être assujettis à d'autres restrictions imposées par la réglementation.
Premier Appel Public À L'épargne
Le fait pour une société d'offrir pour la première fois ses titres au grand public.
Prix De Conversion
Le prix auquel des titres convertibles, par exemple des obligations et des actions privilégiées, peuvent être convertis en actions ordinaires selon un ratio de conversion donné. Par exemple, si le ratio de conversion est de 25 pour 1, le prix de conversion d'une obligation convertible dont la valeur nominale est de 1 000 $ est de 40 $ l'action.
Prospectus Définitif
Document imprimé qui décrit les titres faisant l'objet d'un appel public à l'épargne et qui est déposé auprès de l'autorité en valeurs mobilières des provinces où l'émission est vendue. Remplaçant le prospectus provisoire, il renferme des renseignements importants au sujet de la société et du titre émis. Un prospectus définitif doit être remis à tous les acheteurs de la nouvelle émission.
Prospectus Provisoire
Le premier document remis aux autorités en valeurs mobilières et aux investisseurs éventuels par le preneur ferme d'une nouvelle émission. Il présente des données financières au sujet du titre émis, mais ne contient pas nécessairement toutes les informations qui seront publiées dans le prospectus définitif. Des parties du document peuvent être modifiées avant que le prospectus définitif soit émis. Le prospectus provisoire doit mentionner qu'on ne peut pas prendre d'engagement avant que le prospectus définitif ait été visé.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Q>.

Rachat (Ou Encaissement) Au Gré De L'émetteur
Une disposition d'une action privilégiée ou d'une obligation qui accorde à l'émetteur le droit de racheter (ou de rembourser) la totalité ou une partie d'un titre avant la date d'échéance.
Rachat (Ou Encaissement) Au Gré Du Porteur
Une disposition d'une action privilégiée ou d'une obligation qui donne au porteur le droit de revendre le titre à l'émetteur (ou d'en obtenir le remboursement) à un prix et à une date préétablis.
Rallonge
Disposition d'un contrat de prise ferme semblable à une option de surattribution. Cette disposition stipule que, si la demande est forte, d'autres actions peuvent être distribuées aux participants du syndicat de placement par les preneurs fermes de l'attribution initiale. Ainsi les courtiers comme TD Waterhouse auront déjà reçu des actions supplémentaires avant la publication des annonces dans les journaux.
Ratio De Conversion
Le nombre d'actions ordinaires contre lesquelles un titre convertible peut être échangé. Le ratio de conversion est fixé au moment de l'émission du titre et est habituellement protégé contre une dilution résultant d'un fractionnement d'actions mais non d'un reclassement d'actions. Pour calculer le ratio de conversion, on divise la valeur nominale de 1 000 $ par le prix de conversion.
Reclassement
La vente auprès du public de titres émis antérieurement et détenus par des investisseurs importants, notamment des sociétés, des institutions et des personnes affiliées. La vente est le plus souvent assurée par des preneurs fermes seuls ou membres d'un syndicat. Le preneur ferme rachète les actions du vendeur à un prix stipulé puis les vend auprès du public à un prix plus élevé par l'entremise d'un syndicat de placement. Il ne faut pas confondre cette opération avec l'émission d'actions non émises, dites de trésorerie; dans ce cas c'est la société elle-même qui vend des actions supplémentaires faisant partie du capital autorisé dans le but de recueillir des fonds.
Reçu De Versement Échelonné
Le prix de souscription d'un titre est versé au moyen de paiements échelonnés sur une période donnée. Les reçus se négocient sur le marché libre, et celui qui les achète s'engage à acquitter le ou les prochains versements. Le nombre, la périodicité et le montant des versements varient d'une émission à l'autre. Ces reçus donnent souvent droit au même dividende que le titre entièrement libéré, de sorte que l'investisseur à la recherche de revenu réalise sur le titre sous-jacent un rendement multiplié par le facteur d'endettement.
Rendement Sur Encaisse
Le rendement est déterminé selon une formule semblable à celle d'un titre hypothécaire. Il englobe une part d'intérêt et une part de capital. Ce type de rendement est utilisé généralement pour des placements comme les parts de fiducie. Le placement diminue pendant la durée de la part à mesure que l'actif est épuisé. À l'échéance, l'actif restant est liquidé et le produit est réparti entre les porteurs de parts.
Société En Commandite
Société de personnes constituée d'un commandité et de commanditaires. Le commandité se charge de la gestion du projet. Les commanditaires investissent des fonds, mais ne participent pas à la gestion courante et assument une responsabilité limitée (le risque de perte se limite habituellement à l'apport de capital). Ils peuvent déduire de leur revenu imposable un pourcentage des charges d'exploitation de la société. Les sociétés en commandite sont habituellement présentes dans les secteurs de l'immobilier, du pétrole et du gaz et crédit-bail de matériel, mais elles peuvent également financer d'autres projets, dont des films et des programmes de recherche et développement.
Sursouscrite
Se dit d'un titre pour lequel la demande dépasse l'offre. On peut en préciser l'ordre de grandeur. Par exemple, on dit d'une émission qu'elle est « triplement sursouscrite » si les déclarations d'intérêt sont trois fois plus élevées que la quantité du titre qui est offerte.
Syndicat
Groupe de courtiers en valeurs mobilières qui souscrit et distribue une nouvelle émission, qu'il s'agisse d'un PAPE, d'une émission d'actions non émises (du trésor) ou d'un reclassement d'actions.
Syndicat De Placement
Groupe de courtiers en valeurs mobilières formé par le chef de file (au nom du syndicat financier) en vue de placer des titres auprès du public dans le cadre d'une nouvelle émission ou d'un reclassement. Le syndicat de placement est chargé de la distribution des titres, et ses membres ne font pas nécessairement partie du syndicat financier.
Titre Convertible
Valeur d'une société (habituellement une action privilégiée ou une obligation) qu'on peut échanger contre un nombre fixe d'actions ordinaires à un prix déterminé. Les titres convertibles sont habituellement achetés par des investisseurs qui recherchent un revenu supérieur à celui que peuvent rapporter des actions ordinaires, ainsi qu'un potentiel de plus-value supérieur à celui des obligations ordinaires.
Titre Privilégié
Ne pas confondre avec l'action privilégiée (voir plus haut). Il s'agit de créances de rang inférieur qui sont structurées de manière à se négocier comme des actions privilégiées. Les titres privilégiés sont négociés à la bourse et rapportent habituellement des intérêts trimestriels. La durée à l'échéance est habituellement très longue (de 49 à 99 ans). Le taux d'intérêt nominal est généralement supérieur à celui de titres à revenu fixe comparables.
Unité
Le plus souvent un titre composé d'une action ordinaire ou privilégiée et d'un nombre déterminé de bons ou de droits de souscription, qui est émis à un prix unique. À compter de la date de règlement, l'unité est souvent décomposée et ses éléments se négocient séparément.
Valeur De Conversion
Si l'on reprend l'exemple décrit sous Prix de conversion, il s'agit de la valeur de 25 actions au cours actuel. Lorsque le cours est de 32 $ l'action, la valeur actuelle se chiffre à 25 x 32 = 800 $. Dans cet exemple, il est évident qu'on n'a pas avantage à convertir l'obligation.
Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <W>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <X>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Y>.

Désolé! Il n’y a actuellement aucune définition <Z>.

Amélioration des cours

Ordre exécuté à un cours supérieur au meilleur cours acheteur ou vendeur national au moment de la réception de l’ordre.

Centre du marché

Teneur de marché, teneur de marché hors cote, système de négociation parallèle, bourse des valeurs nationale et association nationale des valeurs mobilières.

Cours acheteur

Prix le plus élevé qu’un acheteur potentiel est prêt à payer pour un titre donné.

Cour vendeur

Prix le plus bas qu’un vendeur potentiel est prêt à accepter pour un titre donné.

Liquidité

Quantité d’actions disponibles pour l’achat ou la vente d’un titre donné. Les titres qui présentent un plus grand nombre d’actions disponibles au cours acheteur et vendeur sont plus liquides que les titres qui en présentent moins.

Marché croisé

Il y a marché croisé lorsque le meilleur cours acheteur national dépasse le meilleur cours vendeur national pour un titre.

Marché figé

Il y a marché figé lorsque le meilleur cours acheteur national est identique au meilleur cours vendeur national du pays pour un titre.

Meilleur cours acheteur ou vendeur national (NBBO)

Cours acheteur le plus élevé et cours vendeur le plus bas pour un titre donné sur tous les marchés où il est négocié.

Ordre à cours limité négociable

Tout ordre d’achat assorti d’un cours limite, égal ou supérieur au meilleur cours vendeur national au moment de la réception de l’ordre, ou tout autre ordre de vente assorti d’un cours limite égal ou inférieur au meilleur cours acheteur national au moment de la réception de l’ordre.

Ordre au mieux

Ordre d’achat ou de vente d’un titre au meilleur cours sur le marché.

Ordre négociable

Ordre au marché ou ordre à cours limité négociable dont une certaine partie peut être immédiatement exécutée à un cours donné.

Qualité d’exécution

Mesure de la capacité d’une société à obtenir les meilleures conditions pour les ordres qu’elle reçoit. La qualité d’exécution est déterminée en fonction de nombreux critères, dont la rapidité d’exécution, le prix obtenu à l’exécution et le pourcentage de l’ordre qui a été exécuté au prix attendu.

Répartiteur d’ordre

Logiciel exclusif qui reçoit votre ordre, analyse les marchés disponibles et transmet votre ordre à un ou plusieurs marchés, pour qu’il soit exécuté.

Teneur de marché

Personne physique ou morale qui propose à la fois un cours acheteur et un cours vendeur dans le but d’assurer la liquidité pour un titre donné.