Poursuivre sur notre lancée = Une gouvernance responsable

Le président du conseil d’administration, John M. Thompson

John M. Thompson,
président du conseil d’administration

TENIR BON DANS L’ADVERSITÉ

La crise de 2008 dans le secteur financier a aussitôt été suivie par la récession de 2009 qui a ébranlé les marchés mondiaux. Des emplois ont disparu. Des familles ont craint de perdre leur maison et des petites entreprises, de fermer leurs portes. Clients et actionnaires ont cherché refuge auprès de sociétés bien établies ayant un solide leadership sur le marché et des stratégies claires et simples, des sociétés comme le Groupe Financier Banque TD.

L’année dernière, nous affirmions que TD serait reconnu comme un établissement hautement intégré ayant une faible tolérance au risque et un réel souci du service à la clientèle. Et nous l’avons été, malgré la crise financière. Au Canada, TD a tendu la main aux clients aux prises avec des difficultés financières, leur proposant des stratégies pour les aider à gérer leurs obligations de crédit. Aux États-Unis, les clients à la recherche de sécurité et de solidité nous ont confié leurs dépôts. Des bénéfices rajustés de près de 4 milliards de dollars pour les activités de détail, ce qui est assez impressionnant, ont contribué de manière importante à la vigueur des bénéfices rajustés qui ont dépassé 4,7 milliards de dollars. Valeurs Mobilières TD a dégagé des revenus de négociation élevés tout en réduisant considérablement le risque pour l’entreprise. Une fois encore, TD a tiré de ses actifs pondérés en fonction des risques un rendement parmi les plus élevés par rapport à ses pairs en Amérique du Nord.

Le total du rendement pour les actionnaires a été de 14 % pour l’exercice. Durant les turbulences financières des deux dernières années, le total du rendement pour les actionnaires est demeuré supérieur à la moyenne de celui des banques canadiennes et américaines sur une base composée. Pendant que d’autres institutions financières luttaient pour s’en sortir, nous avons maintenu notre dividende. Cela témoigne de la confiance du conseil d’administration dans la capacité de TD de continuer à assurer la croissance des bénéfices avec le temps.

TD continue de compter parmi les banques les plus solides, les mieux capitalisées et les mieux gérées du monde, et l’une des rares à avoir obtenu la note triple A de Moody’s. Bien que le marché demeure incertain face à l’économie, notamment aux États-Unis, votre conseil d’administration demeure confiant qu’avec le temps les actionnaires continueront d’être avantagés par la stratégie de TD.


GOUVERNANCE

L’un des principaux facteurs de succès d’une entreprise, dans les bonnes périodes comme dans les mauvaises, est la gouvernance. Votre conseil d’administration examine et revoit à intervalles réguliers nos pratiques de gouvernance et continue de défendre les intérêts des actionnaires en demeurant axé sur la transparence et la responsabilisation. Pour la troisième année d’affilée, nous avons été reconnus pour nos normes de gouvernance par GovernanceMetrics International, qui nous a classés dans le 1 % supérieur des sociétés à l’échelle mondiale. En outre, nous sommes arrivés au premier rang ex æquo dans le classement annuel «Board Games», publié par le magazine Report on Business.


UNE SOLIDE GESTION DES RISQUES

Les problèmes qui ont accablé le secteur des services financiers en 2008 ont mis sous la loupe les politiques et procédures de gestion des risques et fait ressortir l’importance de la surveillance par le conseil d’administration. Au cours des dernières années, TD a pris des mesures pour réduire le risque au sein de ses entreprises.

En 2009, en collaboration avec la haute direction, nous avons soigneusement examiné les circonstances qui ont mené à la crise financière ainsi que les politiques et procédures de gestion des risques de TD en regard des conclusions.

Notre objectif est de nous assurer que les entreprises TD ne prennent que des risques qu’elles comprennent bien et qui peuvent être gérés selon un seuil de tolérance acceptable. En raison de cette rigueur en matière de gestion des risques, TD a été l’une des seules institutions dans le monde qui n’a pas eu besoin d’assistance gouvernementale durant la crise financière.


ALIGNEMENT DE LA RÉMUNÉRATION SUR LA CULTURE DE SAINE GESTION DES RISQUES

Votre conseil d’administration a continué de fournir des conseils stratégiques sur la rémuné ration des dirigeants. Au cours de 2009, nous avons effectué un examen exhaustif des régimes de rémunération des dirigeants, et avons modifié nos pratiques de rémunération afin de bien les aligner sur les nouveaux principes en matière de rémunération. Nous avons mis en oeuvre un mécanisme d’ajustement en fonction des risques qui s’applique à la fois à la rémunération incitative annuelle et aux attributions d’unités d’actions. Un examen annuel mené par le comité du risque et le comité des ressources de direction lie la rémunération aux risques que nos entreprises assument tant sur une base prospective qu’après le fait. De plus, tous les régimes de rémunération des dirigeants comprennent dorénavant une clause de récupération de la rémunération lorsque des erreurs graves ont été commises ou que des fausses déclarations ont été faites. Ces changements positionnent bien TD relativement aux recommandations du Conseil de stabilité financière, qui ont obtenu l’aval de nombreux organismes de réglementation et gouvernements, y compris le gouvernement du Canada.

En outre, comme les investisseurs apprécient de plus en plus d’avoir leur mot à dire sur la rémunération des dirigeants, à notre prochaine assemblée annuelle, les actionnaires pourront, à titre consultatif, voter sur la rémunération des dirigeants.


MAINTIEN DU LEADERSHIP

Votre conseil d’administration continue de faire pleinement confiance au leadership d’Ed Clark et de son équipe de la haute direction. Encore une fois, ils nous ont impressionnés par leur capacité de guider la Banque pendant la tourmente économique tout en assurant sa croissance future. En gage de notre confiance en Ed Clark, votre conseil d’administration a été très heureux en 2009 de prolonger son contrat avec la Banque au moins jusqu’en 2013.


CHANGEMENTS AU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Au cours de l’exercice 2009, nous avons accueilli deux nouveaux membres au sein du conseil : Carole Taylor, de Vancouver, et Brian Levitt, de Montréal. Tous deux sont de précieux atouts pour le comité du risque. Leurs points de vue stratégiques des plus intéressants nous seront fort utiles dans la concrétisation de notre vision d’être la meilleure banque. Au nom du conseil d’administration, j’exprime également ma sincère gratitude à Brian MacNeill pour sa précieuse contribution pendant ses 15 années de présence au conseil.


CONFIANCE DANS L’AVENIR

Il faut s’attendre à ce que la conjoncture économique demeure difficile dans un avenir prévisible. Cependant, votre conseil d’administration est convaincu que la stratégie de TD fonctionne. La Banque est en position de force pour l’avenir – la vigueur de ses activités de détail nous permet de continuer de faire bonne figure en cette période de difficultés économiques. Nous avons un profil de risque prudent qui nous a protégés du pire de la tourmente économique et financière, et nous investissons en vue d’une croissance à long terme qui nous permettra de tirer parti des possibilités qui se présenteront au sortir de la récession.

Au nom du conseil d’administration, je remercie Ed Clark, son équipe de direction et chacun de nos employés exceptionnels qui s’investissent à fond pour bâtir, jour après jour, une meilleure banque. Ils constituent une force remarquable et, à mon avis, la meilleure équipe qui soit aujourd’hui dans le secteur des services bancaires.