Information sur l'entrepriseLeadership éclairé › Leadership éclairé

Leadership éclairé

2008


"Notes en vue d'une allocution prononcée devant les membres du corps professoral du Collège Centennial, à Scarborough"

Notes en vue d'une allocution prononcée devant les membres du corps professoral du Collège Centennial, à Scarborough
21 août 2008
Écrit par Bill Hatanaka.

FacebookTwitterGoogle+

Mesdames et Messieurs, bon après-midi. Je suis très heureux d’être ici aujourd’hui au Collège Centennial afin de vous faire part de mes réflexions personnelles sur la diversité durable, et de vous parler du voyage entrepris par le Groupe Financier Banque TD à cet égard.

J’aimerais d’abord mentionner que j’ai grandi à Scarborough et que mes parents y habitent toujours. En grandissant dans cette collectivité, j’ai pu apprendre les valeurs de travail et de sacrifice des Canadiens de première génération provenant d’origines multiples qui se sont consacrés corps et âme à établir des assises solides pour l’avenir de leur famille.

En plus d’éprouver un grand sentiment de proximité avec cette collectivité très diversifiée, j’apprécie énormément le rôle déterminant qu’y joue Collège Centennial à cet égard.

Il semble que le voyage que vous avez entrepris il y a quelques années constitue un contexte tout à fait approprié pour discuter de diversité.

D’abord, si vous me le permettez, j’aimerais prendre quelques instants pour vous faire part de mon expérience personnelle afin d’illustrer l’intérêt profond que je porte à la diversité.

Comme beaucoup d’étudiants et de membres du personnel du Collège Centennial, ma famille est très diversifiée.

Je suis né à Bathurst, au Nouveau-Brunswick, d’une mère canadienne d’origine japonaise et d’un père d’origine écossaise et métisse.

Ma mère est une femme adorable, dotée d’un grand sens de la parole. Elle est paraplégique et a été en fauteuil roulant durant la majeure partie de ma vie. Même si cela ne fait pas de moi un spécialiste des handicaps physiques, j’ai une connaissance concrète des réalités quotidiennes de ces gens et du fait que, pour eux, des mouvements simples comme sortir du lit peuvent constituer de grands défis.

Mon père est décédé subitement tout juste avant ma naissance. Ma mère s’est remariée cinq ans plus tard avec mon père adoptif, qui est également d’origine japonaise. J’ai donc grandi dans une maison tout à fait canadienne japonaise.

Mon épouse est une Canadienne d’origine irlandaise.

Nous avons deux fils, de 21 et de 22 ans, une période de la vie qui, comme le savent tous ceux qui ont des enfants de cet âge, constitue une catégorie en soi en matière de diversité…

Nous avons également adopté des jumelles de 8 ans d’origine chinoise.

Donc, mon épouse canadienne irlandaise aux cheveux roux est en fait la minorité visible de notre famille.

Lorsque nous avons adopté nos filles, nous avons vécu la joie de voir une communauté entière leur réserver un accueil chaleureux.

Cet événement nous a permis d’entrer en contact avec de nouvelles communautés : des parents de jumeaux, des parents d’enfants adoptés, des parents d’enfants d’origine chinoise.

Pour ce qui est des croyances religieuses, notre famille est également très diversifiée et repose sur un héritage du catholicisme, de l’Église Unie, du bouddhisme et du shintoïsme.

Durant toute ma vie, j’ai eu la chance de pouvoir vivre confortablement en société.

Mais j’ai également constaté par les yeux et les récits de ma famille, des situations flagrantes de préjugés, d’intolérance, d’exclusion et de déplacements involontaires.

Cependant, plutôt que de me présenter ces récits comme de véritables tragédies, mes parents m’ont appris à les voir comme des triomphes de l’esprit humain et de la capacité des individus à surmonter de grands obstacles.

Toute ma vie, j’ai donc vécu la diversité et réfléchi à ce sujet. D’un point de vue personnel, j’ai été très intéressé par l’évolution positive de notre pays pour devenir une société plus diverse, égalitaire et inclusive.

Et je suis très fier de dire que pour plusieurs raisons, la diversité est extrêmement importante pour la Banque TD. En fait, nous croyons qu’elle est essentielle à notre succès à long terme.

Je tiens à ajouter que, pour assurer la transparence complète de mon allocution, celle-ci ne sera pas une publicité pour la Banque TD, et je ne prétends pas non plus être l’autorité ultime en matière de diversité.

J’ai, par contre, le privilège de présider le Conseil de la diversité de la direction à la Banque TD. Et la diversité est une priorité aussi grande pour moi que de diriger Ie groupe Gestion du patrimoine mondial de la Banque.

Le ton est donné par notre chef de la direction, Ed Clark, dont l’écho s’entend à tous les niveaux de la Banque.

Notre vision est « d’être la meilleure banque » et cela signifie de chercher sans cesse à nous améliorer et de favoriser l’apprentissage continu.

Je suis donc heureux de vous faire part aujourd’hui de notre initiative et de ce que nous avons appris en cours de route.

À la Banque TD, pour être efficace, toute initiative majeure que nous entreprenons doit être durable.

Pour être durable, elle doit répondre aux besoins de nos partenaires clés, c’est-à-dire :

  • nos actionnaires;
  • nos employés;
  • nos clients;
  • et les collectivités où nous sommes présents.

Ainsi, chaque initiative est évaluée selon les critères suivants :

  1. Crée-t-elle un environnement dans lequel tous les employés ont l’impression de pouvoir maximiser leur potentiel?
  2. Est-elle ciblée et mesurable?
  3. Est-elle viable sur le plan commercial?
  4. Répond-elle aux besoins des divers intervenants?

Notre approche en matière de diversité tient compte de ces facteurs.

Essentiellement, notre initiative en matière de diversité vise à effectuer un changement de paradigme afin d’établir un pont entre une organisation de bonne volonté et un groupe de dirigeants et d’employés futurs provenant de tous les horizons. Ce changement vise à rapprocher la culture de la société et celles des individus qui la composent afin de créer en bout de ligne une organisation plus puissante, plus souple et plus viable.

Du point de vue de la gestion, il s’agit d’attirer et de conserver les meilleurs employés possible, de maintenir une méritocratie et d’avoir accès aux idées les plus variées et les plus créatives possible.

Pour ce faire, il est essentiel de reconnaître, d’estimer et de souligner les différences que les gens de diverses cultures et origines peuvent apporter.

Il s’agit pour l’organisation de définir une raison d’être qui touche nos clients, nos employés, nos actionnaires et les collectivités où nous sommes présents, tout en demeurant pertinents dans un monde en constante évolution.

Il s’agit d’une initiative pratique et continue de gestion du changement.

Parce que nous sommes une banque, nous avons abordé la question d’un point de vue d’affaires, en identifiant des plateformes, en établissant des sous-comités, en fixant des objectifs sur trois ans et en définissant des résultats attendus dans un an.

Les initiatives de la Banque TD en matière de diversité se sont concentrées sur cinq points prioritaires :

  • favoriser l’accès aux postes de direction pour les femmes;
  • favoriser l’accès aux postes de direction pour les membres des minorités visibles;
  • établir un environnement inclusif pour les employés gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres, et faire la promotion d’un tel environnement;
  • créer un programme pour les personnes handicapées;
  • et offrir nos services à des collectivités diversifiées.

Et nous passons maintenant à notre sixième priorité : offrir davantage de possibilités aux Autochtones.

Naïvement, nous avons cru d’abord qu’il faudrait énormément d’énergie pour mobiliser les troupes dans le cadre de cette initiative.

Au contraire, nous avons constaté une forte vague de soutien et d’encouragement de la part de milliers et de milliers de nos employés au Canada et dans le monde.

Nous avons été témoins ces dernières années d’une grande passion, de beaucoup de discussions et de plusieurs débats, tandis que nous essayions collectivement d’intégrer les meilleurs aspects de la diversité au tissu de notre organisation.

Et nous avons fait des progrès importants dans chacune de nos initiatives touchant tous les aspects de nos activités.

Je vous donne quelques exemples :

  • créer un environnement inclusif pour tous les employés :
    • le nombre de personnes ayant un handicap physique et menant une carrière productive à la Banque TD a beaucoup augmenté;
    • le nombre de membres de minorités visibles à des postes de niveau vice-président ou plus a presque doublé;
    • la proportion de femmes à des postes de direction est passée de 22 % à 30 %;
    • et le nombre de membres du réseau de la fierté des employés de la Banque TD a doublé.
  • Dans le cadre de nos efforts visant à rendre plus conviviales nos interactions avec nos clients, et pour leur offrir une expérience client exceptionnelle, nous avons doté nos quelque 2 500 guichets automatiques au Canada d’une fonctionnalité audio afin d’aider les personnes ayant des difficultés visuelles. Nous avons également installé des guichets automatiques conçus pour faciliter l’accès aux personnes en fauteuil roulant.

Nous faisons donc des progrès énormes en vue d’atteindre nos objectifs. Nous réussissons bien, mais nous ne considérons pas pour l’instant que tous nos efforts sont couronnés de succès.

Au cours des trois prochaines années, nous tâcherons d’amener notre organisation à un plus haut degré d’inclusion et de viabilité.

À quel moment les affaires et le monde concret deviennent-ils reliés et interdépendants?

À quel moment les intérêts de grandes institutions comme la Banque TD s’accordent-ils avec ceux de la société en général?

Personnellement, je pense que cela tourne autour du concept de « potentiel humain ».

Je crois que nous devons travailler à construire un Canada dans lequel chaque homme et chaque femme peut réaliser son plein potentiel, quel qu’il soit.

Un pays où il n’y aurait aucun obstacle, ni aucune entrave pour toute personne, homme ou femme, ayant les capacités, la volonté et les valeurs nécessaires pour avancer dans le domaine de leur choix.

Les affaires ne constituent qu’un élément de l’équation. Les éducateurs et le système d’éducation sont des alliés importants.

La Banque TD, et les entreprises en général, sont des bénéficiaires très reconnaissants du capital humain que vous vous efforcez de développer.

L’énorme travail réalisé par le Collège Centennial au cours des dernières années est extrêmement inspirant.

De toute évidence, vous faites tout le nécessaire pour créer un environnement inclusif pour les étudiants.

Il est clair que votre collège comprend le rôle essentiel que vous avez à jouer et vous l’avez bien formulé dans votre concept de Signature Learning Experience qui est « conçu pour donner une compréhension de la diversité, de l’équité et de la justice sociale. » C’est de la musique à mes oreilles!

Lorsque je regarde le Collège Centennial, je vois une institution qui s’est posé les difficiles questions que chaque organisation doit se poser, en examinant où elle se situe face à la diversité et ce qu’elle doit faire pour s’améliorer davantage.

Vous faites tout votre possible pour vous acquitter de votre mission en dotant vos étudiants des connaissances, des compétences et de la confiance dont ils ont besoin pour s’intégrer au monde du travail et à la société, et pour contribuer à l’amélioration de la vie des gens et des collectivités.

Même si j’ai vécu personnellement les réalités de la diversité et malgré mon expérience professionnelle à la Banque TD, c’est avec modestie que je prends la parole devant les membres d’une organisation qui accomplit un travail exemplaire pour faire disparaître les obstacles et pour créer des possibilités pour les gens d’origines et de milieux variés.

Ceci étant dit, alors que vous poursuivez votre voyage, ne vous attendez pas à ce que celui-ci soit chose facile. Si votre expérience est semblable à la nôtre, vous n’atteindrez pas votre but du jour au lendemain; et la voie à suivre ne sera pas toujours clairement définie.

Parce qu’en fin de compte, nous apprenons tous ensemble, en même temps. Et c’est, à mon avis, ce qui donne tant de puissance à nos efforts.

Ce grand projet de créer un environnement où tous peuvent réussir, sans égard au sexe, à la couleur, aux croyances religieuses, à l’orientation sexuelle ou aux capacités physiques est très certainement un voyage.

Il ne saurait en être autrement puisque nous avons tous des origines différentes, dans nos croyances, nos expériences et nos cultures.

La route qui mène au succès est rarement sans embûche et mon cas ne fait pas exception. Elle a été longue et sinueuse pour me mener où je suis, depuis mon enfance à Scarborough, pour devenir joueur de football professionnel, puis gravir les échelons vers des postes de direction dans des maisons de courtage, passer aux services bancaires et à la gestion de patrimoine chez un concurrent, pour arriver enfin à la Banque TD.

J’ai échoué aussi souvent que j’ai réussi.

Mais tout au long de ma carrière, j’ai eu la chance que des gens, non seulement les grands personnages du monde des affaires, mais également des gens de tous les horizons – des entraîneurs, des professeurs et des voisins – croient et investissent en moi.

Des gens qui ont pris le temps de m’aider à déchiffrer les codes ainsi qu’à comprendre les protocoles, les particularités culturelles de petites et moyennes entreprises et d’autres aspects de la vie.

Il est vrai que des organisations comme le Collège Centennial ont un rôle important à jouer pour s’assurer que les diplômés sont bien préparés à participer de façon productive au marché du travail, quel que soit le domaine qu’ils ont choisi.

Mais chacun d’entre nous a un rôle important à jouer en s’impliquant personnellement, en participant avec passion, en étant quelqu’un sur lequel les autres peuvent compter.

Prendre le temps de fournir un encadrement individualisé, d’aider un étudiant à comprendre les nuances culturelles ou de se pencher sur les dynamiques sociales peut faire toute une différence. Ces habiletés sociales sont tout aussi importantes, parfois même plus importantes, que les connaissances et les compétences techniques nécessaires pour réussir sur le marché du travail d’aujourd’hui.

Le message que je transmets à mes enfants est tout simple : « Le monde serait un endroit plus agréable si chacun avait une personne sur qui compter. Soyez cette personne, impliquez-vous et attendez-vous à ce que les autres vous aident également. »

Vos actions, individuellement et collectivement, en tant que membres du personnel et du corps professoral, indiquent que vous comprenez bien que les contraires de préjugé, racisme, intolérance et exclusion sont acceptation, compréhension, accommodement et inclusion.

Collectivement, vos actions ouvrent la porte aux possibilités infinies du potentiel humain.

C’est exactement ce en quoi consiste la notion d’acceptation de la diversité.

Il nous faudra du temps pour créer des institutions tout à fait inclusives, mais c’est une voie que nous devons tous emprunter, non seulement pour le bien de notre propre institution, mais aussi pour assurer la vigueur et le succès du Canada dans le futur.

Je vous remercie. Vous avez des questions?

 

Image de la haute direction Bill Hatanaka
Bill Hatanaka
ancien chef de groupe, Gestion de patrimoine, et président du conseil et chef de la direction
TD Waterhouse

Demander des renseignements additionnels

Relations avec les médias

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur les communiqués ou les porte-parole à la TD, veuillez visiter notre Salle de presse et nous serons heureux de vous aider davantage.

Porte-parole en vedette

Pour demander une entrevue avec un porte-parole de la TD (par secteur de responsabilité), veuillez visiter notre section Porte-parole en vedette.

Récents communiqués

Pour en apprendre davantage sur la haute direction de la TD, notre recherche, ou pour connaître les dernières nouvelles de la TD, visitez notre Salle de presse.