Perspectives pour 2020 – Partie 2 : Une série de blogues de Gestion de Placements TD (GPTD) sur l’élection présidentielle aux États-Unis

Connaissance de l’investisseur +
clock 5 Minutes =
Investir en toute confiance

« Remporter ou perdre une élection est moins important que de renforcer le pays. »
~ Indira Gandhi

Dans notre premier blogue, Michael Craig, directeur général et chef, Répartition des actifs et Produits dérivés, a donné son point de vue sur ce à quoi les investisseurs peuvent s’attendre en fonction des divers résultats possibles de l’élection. Dans le blogue d’aujourd’hui, nous présentons une discussion que nous avons eue avec David Sykes, directeur général et chef, Actions cotées. Au cours de notre conversation, David nous a donné son point de vue sur les répercussions possibles de l’élection sur les actions.

De façon générale, quelles sont vos opinions sur l’incidence générale d’une victoire électorale de M. Biden ou de M. Trump sur le marché?

David Sykes : Nombreux sont ceux qui présument qu’une présidence démocratique nuirait au marché boursier, mais ce ne serait pas nécessairement le cas. Tout dépend non seulement de la personne qui occupera le bureau ovale, mais aussi du parti qui contrôlera la Chambre des représentants et le Sénat, et des politiques qui seront mises en œuvre. À l’équipe Gestion fondamentale des actions, nous surveillons les actions des politiciens plutôt que leurs paroles. En 2016, lorsque la plupart des investisseurs prévoyaient une chute du marché boursier à la suite d’une victoire de Donald Trump, l’inverse s’est produit, car les politiques favorables aux entreprises du président ont stimulé le marché par la suite.

Lorsque nous évaluons des politiques, plutôt que d’examiner le marché dans son ensemble, nous analysons l’incidence fondamentale qu’elles auront au niveau du secteur et de l’entreprise, car des modèles d’affaires différents ne réagiront pas du tout de la même façon. Par conséquent, d’ici à ce que le marché ait une meilleure idée des politiques qui seront adoptées, la volatilité devrait être élevée.

À votre avis, quel candidat met de l’avant les politiques les plus favorables au maintien d’une trajectoire de croissance économique à long terme?

David Sykes : Les politiques des deux candidats favoriseraient la croissance économique à long terme. Si nous réduisons la croissance économique potentielle à la croissance des intrants de main-d’œuvre et à la croissance de la productivité de la main-d’œuvre, le taux d’imposition plus faible de M. Trump pourrait continuer d’accroître la participation de la main-d’œuvre à mesure que le salaire réel augmente. Pour les entreprises, des économies d’impôt supplémentaires pourraient être réinvesties dans les technologies afin d’améliorer la productivité. Toutefois, bien que les politiques fiscales de M. Trump semblent plus favorables à la croissance, sa guerre commerciale avec la Chine pourrait peser sur l’économie. En revanche, même si les taux d’imposition plus élevés prévus par la plateforme de M. Biden nuisaient aux bénéfices des sociétés, sa politique d’immigration plus libérale pourrait accroître la taille de la main-d’œuvre et soutenir la croissance économique à long terme.

En fin de compte, il est trop tôt pour déterminer qui pourrait mieux soutenir l’économie à long terme. Cela dépendra largement des politiques qui seront mises en œuvre et du moment où elles le seront.

Si les démocrates remportent la présidence et reprennent le Sénat, cela pourrait-il signaler une trajectoire plus claire vers d’importants changements de politique et entraîner une hausse de la volatilité des marchés?

David Sykes : M. Biden a maintenu une avance stable dans les sondages, ce qui pourrait contribuer à la volatilité accrue des marchés. À ce stade-ci, il ne serait pas raisonnable de modifier des stratégies de placement simplement en fonction de la probabilité plus élevée que M. Biden remporte la présidence. Et certes, bien que M. Biden souhaite annuler les réductions d’impôt, il ne s’agit pas d’un renversement complet, de sorte que l’incidence sur les bénéfices des sociétés pourrait ne pas être aussi grave que bon nombre s’y attendent. Nous prévoyons que, quel que soit le résultat de l’élection, la première responsabilité du nouveau président sera probablement de soutenir la reprise et de ramener aux millions de personnes l’emploi qu’ils ont perdu en raison de la pandémie.

Croyez-vous que le scénario dans lequel M. Trump remporte un deuxième mandat et les républicains gardent le contrôle du Sénat serait plus favorable pour les marchés?

David Sykes : L’histoire montre que les marchés ont tendance à préférer la certitude. Il est possible que la poursuite des politiques de M. Trump soit favorable. En même temps, cela dépendra de la composition de la Chambre des représentants et du Sénat et des politiques qui seront éventuellement mises en œuvre. La tension croissante entre les deux plus grandes économies au monde pourrait aussi raviver la volatilité.

Dans l’ensemble, ce qui compte finalement, ce sont les politiques et leur incidence sur la croissance et les bénéfices des sociétés.

Si les résultats de l’élection sont contestés, quel serait l’impact d’une longue période d’incertitude sur les marchés et la confiance des investisseurs?

David Sykes : De nombreuses incertitudes subsistent, ce qui alimente la volatilité des marchés – ce n’est rien de nouveau. Même si nous ne pouvons pas prédire les résultats des élections, il est certain que, d’une façon ou d’une autre, le marché ne suit pas une ligne droite. Cela crée donc des occasions de placement que les investisseurs actifs peuvent exploiter.

Les replis des marchés qui sont principalement alimentés par la peur sont souvent pour nous l’occasion d’acheter des entreprises de grande qualité qui présentent des avantages concurrentiels durables et des flux de trésorerie croissants. Lorsque le marché progresse rapidement, nous réaffectons généralement les fonds investis dans des sociétés en surchauffe dans des titres sous-évalués. En fin de compte, notre équipe se concentre sur les objectifs de placement à long terme et nous utilisons les perturbations à court terme sur les marchés pour aider nos clients à atteindre leurs objectifs financiers à long terme. Pour ce qui est des portefeuilles que je gère, je continuerai de privilégier les sociétés de grande qualité qui verseront des dividendes et les feront croître tout au long de cette période difficile. Peu importe qui de M. Biden ou M. Trump remportera la présidence, cela ne changera rien aux thèmes de placement à long terme de nos portefeuilles.

N’oubliez pas de consulter le blogue Points de vue de GPTD la semaine prochaine pour connaître le prochain volet de la série qui portera sur les titres à revenu fixe.

Les renseignements aux présentes ont été fournis par Gestion de Placements TD Inc. aux fins d’information seulement. Ils proviennent de sources jugées fiables. Ces renseignements n’ont pas pour but de fournir des conseils financiers, juridiques, fiscaux ou de placement. Les stratégies fiscales, de placement ou de négociation devraient être étudiées en fonction des objectifs et de la tolérance au risque de chacun.

Le présent document peut contenir des déclarations prospectives qui sont de nature prévisionnelle et pouvant comprendre des termes comme « prévoir », « s’attendre à », « compter », « croire », « estimer » ainsi que les formes négatives de ces termes. Les déclarations prospectives sont fondées sur des prévisions et des projections à propos de facteurs généraux futurs concernant l’économie, la politique et les marchés, comme les taux d’intérêt, les taux de change, les marchés boursiers et financiers, et le contexte économique général; on suppose que les lois et règlements applicables en matière de fiscalité ou autres ne feront l’objet d’aucune modification et qu’aucune catastrophe ne surviendra. Les prévisions et les projections à l’égard d’événements futurs sont, de par leur nature, assujetties à des risques et à des incertitudes que nul ne peut prévoir. Les prévisions et les projections pourraient s’avérer inexactes dans l’avenir. Les déclarations prospectives ne garantissent pas les résultats futurs. Les événements réels peuvent différer grandement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives. Un certain nombre de facteurs importants, y compris ceux énumérés plus haut, peuvent contribuer à de tels écarts. Vous ne devriez pas vous fier aux déclarations prospectives.

Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD (le « Comité ») est formé de divers professionnels des placements de la TD. Le CRAGP a le mandat de publier des perspectives trimestrielles qui présentent un point de vue concis sur la situation à prévoir sur les marchés pour les 6 à 18 mois à venir. Ces conseils ne garantissent pas les résultats futurs, et les événements sur les marchés peuvent se révéler sensiblement différents de ceux implicitement ou explicitement formulés dans les perspectives trimestrielles du CRAGP. Les perspectives des marchés du Comité ne remplacent pas les conseils de placement. Gestion de Placements TD Inc. est une filiale en propriété exclusive de La Banque Toronto-Dominion. Toutes les marques de commerce appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

MD Le logo TD et les autres marques de commerce sont la propriété de La Banque Toronto-Dominion ou de ses filiales.


Partager
retour au sommet Haut