En savoir plus sur le démarrage de votre entreprise

Quatre étapes pour déterminer si votre nouvelle idée d’affaires fonctionnera



Si vous envisagez de démarrer une nouvelle affaire ou d’ajouter un produit à une entreprise existante et que vous n’êtes pas sûr de la validité de votre idée, rassemblez autant de preuves que possible avant de prendre une décision.

Vous le faites probablement déjà de façon informelle en discutant avec vos amis et votre famille. Mais il est généralement préférable de recueillir des données de façon plus structurée que de tenir des conversations informelles, qui peuvent être biaisées pour vous dire ce que vous voulez entendre plutôt que la vérité.

Consultez les quatre étapes ci-dessous pour vous aider à valider votre idée.


1. Enquêter sur Internet

Internet est votre meilleur ami, vous pouvez effectuer de nombreuses recherches depuis votre ordinateur portable ou votre téléphone pour vous renseigner sur ce qui se passe dans le marché qui vous intéresse. Effectuez des recherches sur les thèmes suivants :

  • Vos principaux concurrents, leurs offres et leurs discours
  • Comparatifs des prix et des services
  • Experts qui commentent les tendances de votre secteur
  • Opinions et blogues sur les médias sociaux
  • Fournisseurs et coûts de mise en œuvre

Commencez à dresser un portrait des caractéristiques de votre secteur et à vous faire une idée de la demande en utilisant les données recueillies par des tiers tels que Statistique Canada. Cette agence dispose de renseignements sur les tendances du marché de l’habitation, les principales données démographiques et toute une série d’autres enquêtes et rapports qui peuvent donner des indices sur le nombre de clients possibles.

À partir de cette recherche initiale, si vous pouvez démontrer un avantage concurrentiel clair et que l’occasion d’affaires présente un avenir stable à long terme, alors elle semble prometteuse.


2. Valider le marché

Rien ne vaut le fait de demander directement à un client potentiel s’il achèterait ce que vous offrez, au prix que vous voulez facturer. Pour vous aider dans cette tâche, établissez le profil de votre client idéal en décrivant ses caractéristiques démographiques (tranche d’âge, lieu, niveau de revenu, profession, etc.) ou, si vous ciblez des entreprises, leurs caractéristiques (taille de l’entreprise, lieu, ce qu’elles vendent).

Ensuite, essayez de trouver des personnes ou des entreprises qui correspondent à votre client idéal (grâce à une recherche en ligne, dans les médias sociaux, dans vos réseaux ou à des recommandations) et demandez-leur :

  • ce qu’elles aiment dans votre idée
  • ce qu’elles n’aiment pas dans votre idée
  • si elles achèteraient ce que vous offrez et à quelle fréquence
  • si elles sont prêtes à payer le prix demandé

L’essentiel est d’obtenir une rétroaction qui vous donne une réponse directe (même si elle est négative) pour vraiment savoir ce que les gens pensent.


3. Parler à des acteurs du secteur

Les fournisseurs, les associations sectorielles, les chambres de commerce ou les organismes de soutien aux entreprises locales devraient tous avoir un avis sur votre idée. Ils devraient avoir une bonne connaissance pratique de votre secteur, des tendances du marché, des dernières innovations et des données sur le volume d’achats (et donc de ventes) d’entreprises similaires pour vous guider.

Demandez-leur aussi :

  • si le marché est susceptible de continuer à croître
  • si votre tarification est réaliste pour réaliser un profit
  • quelle est la meilleure façon de distribuer ou de vendre à vos clients

Bien que la principale raison de parler aux fournisseurs soit de se renseigner sur les coûts et les conditions qu’ils vous offriront, vous pouvez tout aussi bien leur demander des renseignements sur le secteur et sur votre potentiel de marché en même temps.

"Tout ce qui permet de suivre les réactions des clients est précieux et vous donnera une meilleure estimation de la demande."


4. Tester le marché avec des clients réels

Si vous le pouvez, commencez à vendre à de vrais clients pour tester le marché. La façon dont vous procéderez dépendra de votre secteur. Vous voudrez peut-être réaliser des maquettes ou des prototypes, offrir votre travail gratuitement pour initier la relation, produire un nombre limité d’exemplaires de votre produit ou lancer votre entreprise à temps partiel pendant que vous travaillez encore. Trouvez un équilibre entre les techniques de validation commerciale et le coût, afin de pouvoir continuer en toute confiance si les réactions sont positives. Si le coût de développement d’un prototype ou d’un cycle de production est faible, envisagez de vous lancer et voyez comment la demande évolue. Si elle est satisfaisante, augmentez votre production. Si le coût est élevé, alors, avant d’engager votre capital, effectuez plus de recherches et de tests auprès des clients pour vous assurer que votre idée est réalisable.

Tout ce qui permet de suivre les réactions des clients est précieux et vous donnera une meilleure estimation de la demande.

Après ces quatre étapes, vous disposerez de renseignements précieux sur le marché et le secteur pour vous aider à mieux comprendre si votre nouvelle idée d’affaires est viable. Utilisez ces renseignements, recherches, données, rétroactions et conversations pour orienter votre décision de lancement.

Prochaines étapes

  • Demandez aux clients potentiels ce qu’ils pensent de votre idée.
  • Faites des recherches en ligne pour identifier les concurrents et les stratégies permettant de réduire leur effet sur votre entreprise.
  • Découvrez ce que les experts du secteur pensent de la validité de votre idée.
  • Lancez-vous si les coûts sont faibles. La meilleure recherche consiste à étudier le comportement d’achat de clients réels.
  • Testez votre nouvelle idée pour régler les questions relatives à la qualité, à la fiabilité, au service et au plan de rechange avant le lancement.
  • Si vos renseignements indiquent que votre entreprise est viable, téléchargez notre modèle de plan d’affaires et rédigez un plan d’affaires.

Si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez discuter de vos idées d’affaires, n’hésitez pas à communiquer avec votre directeur de comptes TD ou à trouver un directeur de comptes près de chez vous.




Avis juridique


Partager


Articles connexes

retour au sommet