Bien s’informer sur le REEE : Régime individuel ou familial

Certains Canadiens savent déjà que le régime enregistré d’épargne-études (REEE) peut offrir un bon moyen de maximiser l’épargne en vue des études postsecondaires, notamment parce que il y a les possibilités pour les subvention du gouvernement 1. L’année dernière seulement, les Canadiens détenaient des actifs d’une valeur de 44 milliards de dollars dans des REEE 2 et plus de la moitié des parents ont ouvert un compte de REEE pour économiser 3. Toutefois, la panoplie de REEE comporte des régimes individuels et des régimes familiaux, de sorte que les parents ne savent peut-être pas lequel choisir et pour quelle raison.

Zeljka Turek, conseillère financière à Gestion de patrimoine TD, simplifie le choix. « Un REEE individuel est conçu pour un enfant. Un REEE familial vise à partager l’épargne entre plusieurs enfants. »

Prêt à commencer? Découvrez les options de REEE de TD Canada Trust

Le régime individuel

Contrairement aux régimes familiaux qui réclamer que le bénéficiaire est âgé de moins de 21 ans au moment où vous l’ajoutez au régime, cette limite n'applique pas pour le régime individuel. « Un régime individuel convient parfaitement à une famille d’un seul enfant qui n’aura alors pas à se préoccuper de partager cet actif, souligne Mme Turek. De plus, il constitue une bonne option si vous aimeriez établir un compte pour une personne qui n’a aucun lien de parenté avec vous, ou si vous voulez épargner en vue de vos propres études. »

Le régime familial

Si vous avez plus d’un enfant, un régime familial pourrait vous convenir, parce que vous pourrez partager l’épargne entre tous vos enfants. Dans un régime familial, tous les bénéficiaires doivent avoir un lien de parenté avec leur promoteur, par le sang ou l’adoption, comme les petits-enfants, arrière-petits-enfants, frères ou sœurs. Le promoteur peut aussi ajouter ou modifier des bénéficiaires pendant la durée de vie du régime. Lors de la répartition de l’argent, chaque bénéficiaire doit en utiliser une portion, même si les portions ne sont pas nécessairement égales. « Cela signifie que si un de vos enfants fera des études en médecine, explique Mme Turek, il pourra utiliser une part plus importante de l’épargne qu’un plus de chances de fréquenter une institution postsecondaire et lequel a le moins de chances.

Dans les deux régimes, le gouvernement fédéral versera une subvention maximale de 7 200 $ par bénéficiaire jusqu’à ce qu’ils aient 18 ans. Dans un régime familial, l’argent des subventions peut être partagé, mais il faut respecter le montant maximal à vie de 7 200 $ par bénéficiaire. Toute portion de la subvention non utilisée par les bénéficiaires sera retournée au gouvernement à la fermeture du REEE. Et dans les deux cas, il faut fermer le REEE 35 ans après son ouverture.

En bref

Si vous n’arrivez pas à décider quel type de REEE d'ouvrir, consultez un conseiller financier. Vous pouvez trouver difficile d’épargner pour les études alors que votre budget est déjà serré, mais un conseiller peut vous guider sur les moyens d’épargner en vue de payer les coûts des études postsecondaires. Comme la portion du REEE provenant de la subvention gouvernementale constitue des fonds « gratuits », il vaut vraiment la peine de cotiser régulièrement.


Mentions juridiques

1 Gouvernement du Canada. Information au sujet du régime enregistré d’épargne-études (REEE)

2 Emploi et Développement social Canada. Revue statistique annuelle du PCEE de 2014.

3 CPA Canada. Étude 2014 de CPA Canada sur la littératie financière au Canada.



Partager cet article

Articles et conseils pour bien commencer

Épargner pour les études d’un enfant

Voyez comment investir dans un REEE peut vous aider à épargner pour les études postsecondaires de votre enfant.

Qu’est-ce qu’un REEE ?

En savoir plus sur cet régime enregistré qui vous aide à épargner en prévision des études postsecondaires de votre enfant.
retour au sommet