Fais un budget et brise le stéréotype de l’étudiant fauché

La vie universitaire ou collégiale exige énormément de travail, et nous ne faisons pas seulement référence aux travaux scolaires. C’est probablement la première fois que tu quittes le nid familial pour emménager dans ton propre espace. Tu devras sans doute commencer à faire l’épicerie, payer tes factures et faire le lavage à la buanderie, toutes des choses qui coûtent de l’argent.

J’imagine que tu as déjà l’impression d’incarner le stéréotype de l’étudiant fauché. Sache toutefois que tu peux faire autrement.

Tu pourrais faire cette chose redoutable qu’on appelle un budget. Une telle entreprise peut te sembler fastidieuse et appartenir exclusivement au monde des adultes, mais un bon budget t’aidera à ne pas être fauché à Noël. Il n’y a rien de mieux.

Voici comment procéder pour établir ton budget :

Étape 1. Établis le montant dont tu disposes

Dresse la liste de toutes les sources de revenus dont tu disposeras pendant l’année scolaire. Voici ce que ta liste pourrait inclure :

• Prêts étudiants
• Bourses d’études
• Subvention ou bourses
• Revenu d’emploi
• Argent de tes parents ou grands-parents

Étape 2. Prévois un fonds d’urgence

La vie peut-être imprévisible. Ton imprimante pourrait briser, tu pourrais sortir accidentellement de la zone d’itinérance de ton cellulaire ou avoir besoin d’entrer d’urgence chez toi. Se préparer à ce genre de situation fait partie de la vie adulte.

Nous recommandons de mettre au moins 500 $ de côté pour les urgences. En cas de pépin, tu pourras ainsi plus aisément y faire face.

Le programme SimplÉpargnes est une excellente façon d’établir ce fonds de prévoyance. Il transfère automatiquement un petit montant d’argent dans un compte d’épargne chaque fois que tu utilises ta carte Accès TD Canada Trust.

Étape 3. Évalue à combien s’élève ton « revenu » mensuel

Parfois, lorsque l’on est étudiant, nos revenus représentent un montant forfaitaire que l’on doit étirer tout au long du trimestre ou de l’année scolaire. Commence par déduire ton fonds de prévoyance du total de tes revenus, puis divise la somme restante entre les différents mois d’école. Tu obtiendras le montant maximal que tu peux dépenser chaque mois.

Étape 4. Estime combien il t’en coûtera *exactement* en frais d’études

Note toutes tes dépenses mensuelles. Si tu as peur d’en oublier, consulte la liste de tes dépenses dans ton relevé d’activités bancaires de ton compte en ligne. Exemples de dépenses courantes pour les étudiants :

• Droits de scolarité, manuels scolaires et effets scolaires
• Loyer ou frais de résidence
• Épicerie et produits personnels (shampoing, savon)
• Cellulaire
• Internet
• Titre de transport en commun ou essence pour la voiture
• Inscription à des sites de musique ou de vidéo en ligne
• Vêtements
• Électricité ou services publics
• Divertissement et sorties

Pour chaque dépense, indique si elle est essentielle ou souhaitable.

Étape 5. Intègre le tout

Voici la règle d’or en matière de budget : si tes dépenses sont supérieures à tes revenus, tu devras couper dans tes dépenses. Rappelle-toi que ton budget ne doit pas être négatif.

La façon la plus simple de réduire ses dépenses est d’éliminer les dépenses souhaitables

Fixe une limite à certaines dépenses (p. ex., les abonnements en ligne ou le resto) ou accrois tes revenus en travaillant pendant tes études. Il revient à toi d’équilibrer ton budget et ta charge de travail pendant tes études de la façon qui te convient le mieux.

Rappelle-toi qu’un budget semble merveilleux sur papier, mais qu’il te sera utile seulement si tu le respectes. Si tu te rends compte que ton budget est impossible à respecter à la fin du trimestre, ne te décourage pas. Répète simplement les étapes avec des chiffres plus réalistes. Puis, mets-le à l’essai le trimestre suivant.

Tu y arriveras.

Facilite-toi la vie en mettant une petite somme de côté lors de chaque achat avec Service SimplÉpargnes. Tu pourras ainsi faire fructifier facilement ton épargne un dollar à la fois.



Partager
retour au sommet