Conception d'immeubles verts
Dans Queen’s Village, à New York, nous avons entrepris la construction d’une nouvelle succursale verte (rendu d’architecture ci-dessus) qui sera équipée de panneaux solaires et de systèmes de chauffage et de climatisation à haut rendement, et qui utilisera au maximum la lumière naturelle

Empreinte environnementale – Immeubles verts

Objectif

Revoir nos normes de construction et d’aménagement de nos immeubles dans une démarche de réduction de la consommation énergétique.

Description

En 2009, la TD a conçu et lancé plusieurs projets-pilotes visant à « verdir » ses immeubles au Canada et aux États-Unis. Le temps est maintenant venu de faire le point sur ces projets, en vue d’évaluer l’opportunité d’en étendre le principe à l’échelle de toute l’entreprise.

En ce qui concerne les employés, la sensibilisation aux immeubles verts et à leur fonctionnement reste une priorité. Pour atteindre cet objectif, nous instituerons en 2010 de nouvelles normes internes en matière de formation et d’accréditation du personnel.

Impact

LEED

TD Bank a adopté comme norme de construction durable du point de vue environnemental le système LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) d’homologation des immeubles verts, élaboré par le Green Building Council des États-Unis (USGBC).

C’est dans ce cadre qu’en 2009 :

  • nous avons entrepris aux États-Unis la construction de deux succursales répondant aux normes d’homologation « LEED-Or », qui consommeront 40 % moins d’énergie que nos succursales actuelles et coûteront 15 % moins cher à construire;
  • nous avons achevé la construction de nos premiers bureaux homologués LEED pour le siège social;
  • nous avons amorcé la conception d'un centre d'appels homologué LEED-Or;
  • nous avons entrepris, au Canada, la construction d'une succursale de niveau LEED-Argent et d'une autre de niveau LEED-Or.

Projet-pilote de London (Ontario)

Les cellules photovoltaïques se trouvant sur le toit de cette succursale (d'une puissance combinée de 14,28 kW) suffisent à près de 75 % de ses besoins en électricité pendant la période de pointe estivale. Des techniques de stockage de glace permettent de générer et d'accumuler du « froid » pendant les heures creuses en vue de le restituer en période de pointe, et d'économiser considérablement.

Prototype d'emplacement de détail aux États-Unis – Queens Village (New York)

Tel qu' elle a été conçue, cette succursale sera de 54 % plus efficace du point de vue énergétique que ne le prescrit actuellement le code du bâtiment. Les émissions de CO2 seront aussi, du coup, réduites de moitié. À eux seuls, les panneaux solaires permettront d'éviter l'émission de quelque 10,25 tonnes de CO2 par année. De même, le coût d'autoproduction d'énergie solaire ne correspondra environ qu'au tiers de ce qu'il en coûterait normalement pour s'alimenter en électricité à la centrale locale. La plomberie consommera pour sa part 40 % moins d'eau, et grâce aux nouveaux systèmes d'éclairage naturel et moins énergivores, la succursale pourra économiser 50 % d'électricité sur sa facture d'éclairage. Et tout cela a été accompli sans qu'on ait à sacrifier sur l’aspect de la succursale ou l'atmosphère qui s'en dégage.

Les principales caractéristiques « vertes » de la succursale sont :

  • un générateur photovoltaïque de 10 kW placé sur l'auvent du service à l'auto, qui produira 17 % de l'électricité de la succursale , avec à l'intérieur de cel le-ci, un écran à cristaux liquides renseignant sur les économies d'énergie et, notamment, sur la production en direct des panneaux solaires;
  • le recours à grande échelle à des systèmes d'éclairage naturel et appareils d'éclairage à faible consommation d'énergie;
  • une plomberie économe en eau;
  • une enveloppe hautement isolante pour l'ensemble de l'immeuble;
  • des plantes indigènes résistantes à la sécheresse.

Réflexions

« À la TD, sensibiliser le personnel aux immeubles verts est devenu une priorité. Cependant, parce qu'on envisage différemment leur construction au Canada et aux États-Unis, nos stratégies doivent prendre pied dans la réalité locale. Nous entendons donc, en 2010, sensibiliser plus de personnel à la question et améliorer nos communications internes et externes sur les programmes écoresponsables.

« Nous estimons qu'à terme les immeubles verts devraient devenir la norme. En 2010, nous entendons continuer d'améliorer notre portefeuille immobilier, de sensibiliser et former nos gens à la conception, à la construction, au fonctionnement et à l'entretien d'immeubles verts, et de partager ce savoir-faire avec nos clients et actionnaires. »

Frank Sherman, Agent vert, É.-U.